Sous une violente tempête de sable et une visibilité quasi nulle, les fidèles et les militants du 22 février se sont rassemblés pour commémorer le deuxième anniversaire du Hirak et marquer, ainsi, le retour des protestations et la poursuite du mouvement appelant au changement.
Environ cent personnes se sont rassemblées hier matin, malgré les conditions météorologiques extrêmes, au niveau de la stèle des chouhada sur la place communale du 27-Février. «Remettre le pouvoir au peuple», «L’Algérie est un état civil et non pas militaire»… sont les principaux slogans qui ont été évoqués lors de cette manifestation pacifique.
Notons que pas moins de 30 manifestants ont été interpellés, dont le professeur Bekari, lors de cette marche après intervention des forces de police. Certains ont été relâchés en début d’après-midi, selon des témoins.