De Ouargla, Ghellab Chahinez
Des protestations quasi quotidiennes sont enregistrées ces derniers jours dans la wilaya d’Ouargla. Les offres d’emploi publiées n’ont pas convaincu les demandeurs en qualité comme en quantité. Conséquence, les manifestations de colère reprennent malgré une chaleur intense. De Aïn El Beïda, Saïd-Otba à Boughoufala, la colère des chômeurs se fait entendre. Pneus brûlés, routes bloquées, caillassage et rassemblements. C’est le scénario donc qui se répète chaque jour et chaque nuit dans presque tous les quartiers de la ville.
Tant attendues, les offres des entreprises pétrolières ont été publiées en début de semaine, mais elles ne répondent plus, selon les demandeurs de l’emploi, à leurs espérances et attente. Elles sont diversifiées certes, mais le nombre est minime, contrairement à ce qu’on attendait, nous dit Kamel Bechoul, représentant du Comité des chômeurs, dans un entretien. Lui et les chômeurs pensent que les postes ont été « détournés comme d’habitude », surtout que le chef de l’Agence de l’emploi de wilaya a procédé à un changement des chefs d’agence locale une semaine avant l’arrivée des offres. Selon eux, les responsables locaux au niveau de certaines agences locales, comme celle de Sidi Khouiled et Mekhadma, ont été changés avant les offres. La situation reste très tendue et les chômeurs menacent de généraliser le mouvement et de fermer les principales entrées de la ville si les autorités n’ouvrent pas une enquête.
A suivre. n