Cent-soixante-cinq cas de piqûres de scorpions ont été enregistrés durant le premier trimestre 2020 dans la wilaya d’Ouargla, a-t-on appris mardi auprès des responsables de la Direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH). La majorité des cas victimes de piqûres de scorpions (âgés entre 15 et 49 ans), ont été recensés à domicile notamment en période nocturne, durant le mois de mars dernier, contre un faible chiffre de 13 cas seulement en janvier, selon le responsable du service de la prévention à la Direction de la santé, Mohamed Lâaroussi. Pas moins de 3.040 piqures de scorpions avaient été enregistrées l’année dernière (2019) dans la wilaya d’Ouargla, dont cinq décès ont été déplorés, soit trois victimes au niveau du secteur sanitaire d’Ouargla et deux autres au niveau du secteur sanitaire de Touggourt, a-t-il rappelé. Dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, le service de la prévention entend lancer en mai prochain, en coordination avec l’association de lutte contre l’envenimation scorpionique, une vaste campagne de sensibilisation, dont le programme prévoit la distribution de dépliants riches en informations sur les dangers encourus de l’envenimation, les précautions et mesures à prendre, en sus de l’animation projetée des émissions radiophoniques. A ces efforts de lutte vient se greffer le lancement de la campagne annuelle de collecte de l’insecte venimeux, dont la dernière en date (2019) avait donné lieu à la collecte de plus de 50.000 scorpions, a indiqué la même source. n