Les créances impayées détenues par Sonelgaz sur ses abonnés dans la wilaya d’Ouargla ont atteint près de 1,65 milliard de dinars à la fin du 1er trimestre de l’année 2018, a-t-on appris jeudi auprès de la direction locale de la Société de distribution de l’électricité et du gaz-Centre (SDC-filiale de Sonelgaz).

Ces créances, qui influent négativement sur le volume des investissements susceptibles d’améliorer les prestations de l’entreprise, sont partagées entre les administrations, les entreprises (publiques et privées) et les clients ordinaires, a précisé la SDC dans un communiqué de presse parvenu à l’APS. Pour cela, les services de la direction de distribution de Ouargla s’emploient à recouvrer ses dettes, notamment sur les clients ordinaires, conformément à la réglementation en vigueur, sachant que le nombre de nouveaux clients enregistrés, lors de la même période, est de 1 750 sur un total de 163 754 clients pour l’énergie électrique ainsi que 1 749 sur 85 112 clients pour le gaz naturel, est-il précisé. Des facilités sont accordées aux citoyens pour simplifier le règlement de leurs facteurs, notamment à travers le paiement électronique en utilisant la carte bancaire, outre le service d’information par SMS, ajoute le communiqué. Dans le cadre de ses actions de sensibilisation, l’entreprise a lancé des brigades de l’énergie (une campagne de porte-à-porte sous forme de caravane), constituées d’agents qui sillonnent les différentes régions de la wilaya pour conseiller et orienter les citoyens sur les bons gestes à adopter pour la maîtrise de leur consommation d’énergie et la vérification des installations intérieures d’électricité et de gaz. Cette opération s’ajoute aux bureaux-conseil, qui ont été installés au niveau de l’ensemble des agences commerciales de l’entreprise, dans le but de répondre aux préoccupations et questionnements émanant de la clientèle. Dans la wilaya d’Ouargla, la couverture globale est de 98% pour ce qui est de la distribution de l’électricité et de 81% pour le raccordement au réseau public du gaz naturel, selon la même source.