Les habitants du quartier de Bamendil, à la périphérie Ouest de Ouargla, ont observé dimanche un sit-in pour réclamer le règlement du phénomène de la remontée des eaux usées ainsi que d’autres revendications sociales. Les protestataires ont procédé à la fermeture de la route menant vers le Centre d’enfouissement technique (CET), sis dans cette zone, en signe de revendication de la prise en charge «urgente» de leur préoccupation principale, à savoir la remontée des eaux usées qui a affecté, selon eux, les bâtisses et constitue une source de propagation de maladies transmissibles. Le représentant de la société civile, Azzeddine Miloudi, a déclaré à l’APS que «les revendications soulevées, depuis des mois, par la population locale aux autorités concernées portent sur l’amélioration du cadre de vie de façon générale». Les citoyens ont aussi sollicité l’équipement de leur quartier, en pleine extension et développement démographique, en structures publiques vitales. Le chef de la daïra de Ouargla, M. Brahim Bouchachi, qui s‘est rendu sur les lieux, s’est engagé à prendre en charge les revendications de la population locale, à travers une opération urgente, d’un montant de 12 millions DA, destinée à «la correction des défectuosités relevées sur les canalisations d’eaux usées», et dont les travaux ont été confiés à une entreprise pour «les lancer dès aujourd’hui».