Les pharmaciens d’officine de Ouargla ont décidé de surseoir à leur grève, initialement prévue ce dimanche pour protester contre l’arrêt des remboursements de leurs dus par la CNAS, et ce suite à un règlement partiel de leur problème, a-t-on appris du bureau local du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (Snapo).
Il a été décidé de surseoir à cette grève, suite aux démarches entreprises avec l’administration de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), aux niveaux central et local, et d’autres parties concernées, et qui a donné lieu à un règlement d’une partie des dus des pharmacies, avec un engagement de la Caisse de régler le reste dans les plus brefs délais, a précisé le vice-président et porte-parole du bureau de Ouargla du Snapo, Faouzi Rezzag-Bara.
«La grève est ainsi levée et reportée à une date indéterminée, tout en assurant un suivi de la mise en œuvre des engagements pris», a-t-il ajouté en signalant que «tout manquement à ces engagements pourrait conduire à une révision de la position, pouvant aller jusqu’au gel du conventionnement du tiers-payant sans préavis».
Le Snapo salue les pharmaciens de la wilaya de Ouargla pour leur unité, leur adhésion autour de leur syndicat, et la poursuite de leur mission au service de la santé du citoyen, les appelant au maintien de la mobilisation pour préserver leur noble mission.
Le mouvement de grève avait initialement été décidé par les pharmaciens pour protester contre l’arrêt des remboursements de leurs dus par la Cnas, suite à une action de protestation au niveau de cette dernière enclenchée depuis plus d’un mois.