Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, accompagné du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, se rendra à Ouargla aujourd’hui pour une visite de travail, selon une source officielle de la DSP. Les deux ministres superviseront, le 30 novembre et le dimanche 1er décembre 2019 le premier concours régional d’accès au résidanat dans le Sud du pays, qui se déroulera dans la faculté de médecine, université Kasdi-Merbah à Ouargla. Il concernera tous les pratiquants médicaux exerçant dans la santé publique, les entreprises et les administrations publiques, affiliées au secteur de la santé dans neuf wilayas sahariennes, à raison de 22 postes par wilaya. Les candidats doivent justifier de pas moins de cinq ans de services dans le Sud et être âgés de moins de 40 ans. Il s’agit donc des régions de Ouargla, Biskra, Illizi, Adrar, Tamanrasset, Ghardaïa, Béchar, El Oued et Tindouf, précise la même source, soit 198 postes ouverts dans les spécialités de base, entre outre, pédiatrie, gynécologie, chirurgie générale, chirurgie pédiatrique, chirurgie orthopédique, anesthésie-réanimation et médecine interne. Ce concours extrêmement important pour les étudiants en médecine et des médecins généralistes est organisé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour déterminer les lauréats qui se spécialiseront en médecine après les sept ans de médecine générale, explique notre source qui ajoute que les médecins, une fois spécialisés, doivent exercer dans leurs wilayas d’origine durant six ans. Une façon, selon la DSP, d’assurer la disponibilité des médecins spécialistes dans le Grand-Sud et de fournir une prise en charge de qualité aux habitants de ces régions sahariennes. n