Des centaines d’élèves, des trois paliers, accompagnés de leurs parents, ont crié haut et fort leur ras-le-bol : « On se sent mahgourine ! » Ils se sont rassemblés, lundi matin, devant la grande mosquée Houdaifa-Ben Yemam, en plein centre du quartier Bamendil, l’un des plus populaires de la région.

Ils voulaient à travers ce mouvement de protestation exprimer leur colère face à l’inertie et l’indifférence des autorités locales qui ne semblent pas se soucier de leurs préoccupations. «Où est notre lycée ?», «Jusqu’à quand les projets à Bamendil demeureront bloqués ?», «On demande une école primaire et un lycée», pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les élèves. «Marre de se réveiller à 5h du matin et sortir avant même que le soleil se lève pour aller à l’école lointaine. En revenant, je suis crevée et je ne peux même pas réviser mes cours», fulmine la jeune Rokaya. Une élève parmi mille autres qui revendiquent la construction des établissements scolaires leur évitant quotidiennement de longs parcours rejoindre les bancs d’école en l’absence totale de transport. Appuyés par l’Association des parents d’élèves, la coordination des conseils de quartier et la société civile, les habitants menacent d’une grève générale si leurs revendications ne sont pas prises en charge dans les meilleurs délais. Les enfants doivent faire de 3 à 6 km aller/retour quatre fois par jour pour rejoindre leurs établissements scolaires à Hai Enasr, Hai Bouameur et dans le chef-lieu de wilaya. Le quartier Bamendil attend depuis 25 ans la concrétisation des projets de développement, notamment la construction d’un lycée dont le projet est en suspens depuis plusieurs années. Le foncier devant contenir cette structure a été même pillé, nous disent-ils. A rappeler que ce quartier a connu, en 2015, d’importants mouvements de protestations. Les habitants ne cessent de dénoncer «la marginalisation», la «hogra» et le mal-vivre dont ils disent être victimes et réclament des projets de développement pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Une polyclinique équipée et fonctionnelle, des écoles primaires, un lycée et la réfection des routes. n