La collecte des signatures en vue de constituer les candidatures à la députation semble être devenue plus complexe et plus difficile à cause du délai de dépôt des listes de candidature qui s’achève le 4 mars, ce qui constitue une pression supplémentaire à ajouter au désintérêt de la population ouarglie.

Pour le parti Tajamou Amel El Djazaïr (TAJ), le nombre nécessaire de signatures dans la wilaya d’Ouargla a été largement dépassé, ce qui le met déjà dans la zone de sécurité. Le chef de bureau du parti de la wilaya, Hadjaj Mohamed Laïd, connu sous le nom de l’Hadj Tayeb, a déclaré dans nos colonnes que le « parti a déjà recueilli plus de 1 900 signatures depuis le début de l’opération et a dépassé ainsi le quota de signatures exigé de 1 750 ».

Mission accomplie pour TAJ
La liste de candidats, déjà clôturée, comprend, selon notre interlocuteur, 22 candidats, dont 12 représentants la wilaya d’Ouargla et 10 de la wilaya déléguée de Touggourt. La liste a été remise à la commission des candidatures au niveau du parti à Alger, qui procédera à un tri pour établir la liste finale des participants au prochain scrutin. Sans révéler les noms des candidats, le président du bureau affirme que 80% d’entre eux sont des jeunes et de noter une participation féminine remarquable estimée à 32% entre militantes et des fonctionnaires pourvues d’expérience dans l’administration et dans la gestion des affaires publiques.
Dans le chapitre du programme qu’entend défendre le parti, selon son représentant, il comporte « un lot de perles ». Un programme varié mais surtout centré sur le développement de la wilaya à travers la réalisation de certains projets d’envergure en suspens, à savoir l’hôpital universitaire et la voie ferrée reliant Hassi Messaoud, Ouargla et Ghardaïa, en plus d’un projet de réalisation d’un aéroport international dans la wilaya d’Ouargla, qui est, selon ce dernier, la capitale du Sud et l’une des plus importantes villes du pays.

Le PLJ toujours en quête de signatures
Encore loin de l’objectif, il reste au Parti de la liberté et de la justice (PLJ) à collecter 650 signatures avant d’atteindre les 1 750 exigées. Et ce, à moins de deux semaines de l’expiration de la date du dépôt des candidatures, le 4 mars. La liste des candidats n’est toujours pas établie et reste ouverte jusqu’à compléter le nombre de 10 candidats, affirme le chargé de la campagne du parti. La liste compte déjà 7 prétendants, dont 4 femmes, en plus de 3 autres en réserve. Le président du bureau d’Ouargla du PLJ, Lakhani Nasr Eddine, est une figure connue dans la wilaya. Ce dernier, avocat de profession exerçant depuis plus de deux décennies, et est également docteur et professeur en droit international à l’université Kasdi-Merbah d’Ouargla. La liste des candidats ne portent que des noms de cadres connus dans la wilaya, selon le président du bureau, qui a veillé au choix des candidats. « Le parti veille bien à choisir des gens d’un niveau supérieur capables de représenter le parti et de transmettre les préoccupations des citoyens ».

La tête de la liste RND révélée
Le Dr Abdelaziz Khamguani est lui aussi une figue notoire de la wilaya. Issu du arch Mekhadma, ce médecin a été élu à l’unanimité lors d’une session exceptionnelle du Rassemblement national démocratique, qui a eu lieu jeudi dernier, comme tête de la liste des candidats d’Ouargla.