Après trois jours et demi d’attente, le tribunal administratif de Ouargla, et tard le mercredi, a rejeté le recours du parti PNSD et maintenu les résultats des élections locales. Le FLN demeure donc en tête avec 11 972 voix remportant les Assemblés communales avec 14 sièges.

Ce verdict survient quelques heures après le rejet des requêtes du PFJ et du HMS. Il faut rappeler que les trois partis avaient déposé une plainte contestant les résultats des élections du 23 novembre. L’attente de la décision du tribunal a laissé s’installer un climat de tension. Les habitants du Ksar ont temporisé leurs mouvements de protestation jusqu’à ce que le tribunal tranche l’affaire et leur rende justice. Maintenant, alors que le recours a été rejeté, la crainte que les protestations reprennent plane. Devant le tribunal, un dispositif exceptionnel de camions blindés et d’éléments antiémeutes a été mis en place depuis dimanche, jour du dépôt des recours. Sur le terrain, le climat est très tendu, les représentants des partis se sentant lésés affirment que la balance s’est penchée du côté FLN. Signalons que le PNSD avait affirmé, le lendemain du scrutin, avoir été dépouillé de plus de 2 000 voix des 8 201 obtenues. Les militants et les sympathisants de ce parti, du PFJ et du HMS avaient organisé, le vendredi 24 novembre, un très grand rassemblement devant le siège de la wilaya avant que la situation ne dégénère. L’échec des négociations menées entre les autorités locales et les représentants locaux des partis a vite passé de sit-in pacifique à l’émeute.