Nonobstant le manque de moyens de protection et le risque de contamination, le corps médical, en première ligne face au Coronavirus, se bat avec les moyens de bord pour fournir les soins aux patients dans les hôpitaux, y compris ceux contaminés par le Covid-19. Dr.Fouad Mahammedi, médecin infectiologue et chef de service d’épidémiologie à Ouargla, fait partie de ces médecins courageux qui travaillent sans relâche dans les hôpitaux du pays depuis l’émergence du virus et l’officialisation de la pandémie.

Ce jeune médecin s’active sur tous les fronts pour sensibiliser les citoyens et les inciter à rester chez eux pour éviter toute contamination au Covid-19, ce virus fatal qui a fait des milliers de victimes à travers le monde.
Le Dr. Fouad Mahammedi est partout tentant par tous les moyens d’informer et de sensibiliser la population locale sur les dangers du virus et l’importance de rester confiné chez soi, actuellement seul moyen d’endiguer l’épidémie. Il se sert constamment de sa page Facebook et de sa notoriété pour rappeler à tous les mesures sanitaires à respecter.
Ce docteur n’assure pas seulement ses gardes et son rôle de médecin mais il organise des campagnes de sensibilisation sur terrain et au niveau des différents organismes publics. Il participe également à la désinfection de sa structure lui-même. Ce jeune médecin se consacre entièrement à la mission qui lui est imposée par la conjoncture actuelle malgré les risques et le manque de moyens.
L’annonce par le wali d’Ouargla de l’enregistrement d’une patiente dépistée positive au Coronavirus a mis en alerte tout le personnel du service d’épidémiologie, notamment le Dr. Mahammedi, qui se sont précipités sur le lieu de résidence de la patiente au niveau de la localité Aouinet-Moussa pour la stérilisation des lieux et mettre son encourage à l’isolement. D’ailleurs, le Dr. Mahammedi a été le premier à annoncer l’information sur les ondes de la radio locale dans le but d’avertir la population. Le wali a ensuite confirmé cette info dans une conférence de presse, organisée le lundi matin 23 mars 2020. Les mesures de prévention comprenant la désinfection des lieux et l’isolement de l’entourage de la patiente n’ont été prises que le lendemain de la conférence, soit une semaine après la confirmation de la contamination.
Le Dr. Mahammedi, et afin de rattraper le temps, squatte, du matin au soir, son espace sur les réseaux sociaux pour alerter, sensibiliser les habitants sur les risques de contamination, les mesures et les gestes à entreprendre pour faire face à cette épidémie flambante. Des publications continuent et des non-stop d’affiches, d’images descriptives, de liens et de messages explicites, informatifs simplement compréhensibles, en arabe dialectal et en français et des mises en garde sanitaires sont publiées constamment et toutes les heures sur sa page Facebook.
Consacrant tout son temps à sa mission humanitaire, loin de sa famille, et s’abstenant de voir son enfant par mesures protectrices, comme les centaines de médecins à travers le pays, notre jeune médecin souhaite que les citoyens respectent les consignes et qu’ils restent chez eux pour éviter le pire. «La situation peut s’aggraver du jour au lendemain si les gens ne respectent pas le confinement», lance Dr. Mahammedi.
Malgré l’ampleur de la situation pandémique qui frappe le monde, la population locale notamment dans le Sud, s’est retrouvé livrée à elle-même. Pour mieux comprendre et se protéger du virus, les citoyens envahissent la toile pour glaner les informations, qui sont dans la plupart du temps fausses. «Combler ce vide et réorienter l’opinion publique, c’est le devoir de tous les professionnels de la santé», assure le Dr Mahammedi.
Ils sont des centaines, en ce moment, à travers le pays, à consacrer leur temps, leur santé et leur vie pour les autres. Ceci n’est qu’un petit hommage à ce jeune médecin et à tous les professionnels de la santé qui exercent dans les établissements hospitaliers publics et font face à un manque de matériel de protection pour assurer les soins des patients. Stress, fatigue, difficultés logistiques liées aux et d’autres, les médecins assurent, malgré tout, sont sur le front et font tout pour sauver des vies. n