Les participants à une journée de sensibilisation sur « les dangers de l’Internet », tenue jeudi à Ouargla, ont appelé à être « très vigilants » à l’égard des produits d’information présentés à l’enfant via l’Internet et la télévision, car constituant un facteur direct d’influence de son comportement.

Le chef de la brigade de protection des personnes vulnérables à la Sûreté de wilaya d’Ouargla, le lieutenant Rachid Chabano, a averti des risques véhiculés par les programmes et produits d’information destinés aux enfants via l’Internet, dont les enfants représentent 77% des internautes, car constituant, à défaut de contrôle, un danger psychologique sur l’enfant pouvant engendrer une source de stress, de violence et de propension à glisser vers le monde de la criminalité. Le lieutenant Chabano a expliqué que « les gestes et mots déplacés que reçoivent les enfants surfant sur la toile, dans des endroits et salles loin du contrôle des parents, à travers les discussions sur Internet avec des inconnus, peuvent conduire au crime, en exposant l’enfant à l’exploitation sexuelle ».
L’officier a expliqué, qu’outre le « chantage exercé sur l’enfant en usant de ses données personnelles, la victime sera soumise aux exigences de cybercriminels de leur fournir, sous l’effet de menaces, des informations sur leurs proches et leurs familles et en l’obligeant à commettre des forfaits de vol, de délestage de bijoux ou encore de trafic de drogue ».
Le commissaire de police Hafed Bouabda a, de son côté, estimé que la cybercriminalité, qui va en s’accroîssant de 2013 au premier trimestre de 2018, cible notamment la frange féminine. L’intervenant a imputé l’accroissement de la cybercriminalité au « partage et divulgation de données personnelles avec des inconnus et aux discussions avec caméra, en sus de la non-dénonciation par les enfants des mauvais agissements émanant d’autres internautes. « Entrant dans le cadre du programme de communication extérieure des services de la Sûreté nationale avec les autres institutions publiques et partenaires sociaux et de la consécration de la police de proximité, cette journée a donné lieu à la vulgarisation des règles d’utilisation de l’Internet, le contrôle parental, la non-déclaration des renseignements personnels, le blocage des discussions filmées, le non-téléchargement de jeux et de programmes sans autorisation parentale, ainsi que le recours à l’utilisation des programmes de contrôle et de blocage des sites inappropriés.