Les pertes de palmiers causées par les incendies dans les palmeraies de la wilaya d’Ouargla ont connu une baisse « sensible » durant les sept premiers mois de l’année en cours par rapport à la même période de l’année 2017, a-t-on appris, lundi, auprès de la Protection civile. Il a été recensé la destruction de 2 003 palmiers suite aux 289 incendies qui se sont déclarés jusqu’à la fin du mois de juillet dernier, contre 2 789 palmiers partis en fumée durant la même période de l’année dernière, selon les données du bureau des statistiques et documentation de la Protection civile présentées à l’APS. Les services de la Protection civile de la wilaya d’Ouargla expliquent le recul des pertes de palmiers par les intenses campagnes de sensibilisation qu’ils ont menées en direction des agriculteurs. Ces actions de sensibilisation sont axées notamment sur le respect des mesures de prévention lors des actions de débroussaillage, le nettoyage des palmeraies, l’élimination et la destruction des plantes parasitaires. Elles concernent aussi l’ouverture de pistes d’accès facilitant l’intervention de la Protection civile, ainsi que la disponibilité de points d’eau dans les palmeraies. Pas moins de 4 174 palmiers ont été ravagés par le feu à travers la wilaya d’Ouargla durant l’année 2017, contre 1 909 palmiers en 2016, selon la même source. La wilaya d’Ouargla compte un patrimoine phœnicicole de plus de 2,6 millions de palmiers, dont plus de 2,1 millions de palmiers productifs, constitués de variétés diverses, notamment les variétés Deglet-Nour, Ghers et Degla-Beïda. Occupant une surface de plus de 21 900 hectares, cette richesse agricole constitue une ressource vivrière pour une bonne partie de la population locale.