Le gel a été levé «officiellement» sur la réalisation de deux projets d’hôpitaux dans la wilaya de Ouargla, en vertu de décisions prises par le gouvernement pour améliorer la prise en charge sanitaire des populations du Sud et des Hauts plateaux, a-t-on appris lundi du directeur local du secteur de la Santé et de la Population (DSP). Il s’agit de deux hôpitaux d’une capacité d’accueil de 60 lits chacun projetés au niveau des communes de Rouissat et Mégarine, a affirmé à l’APS Fadel Messadok. Ces structures de santé, qui avaient été gelés pour des raisons financières, devront répondre à l’attente des populations des collectivités précitées ainsi que des localités avoisinantes, pour leur assurer une bonne couverture sanitaire, a-t-il souligné. Le secteur de la santé à Ouargla sera prochainement renforcé par deux autres établissements similaires dans les communes d’El-Hedjira et Témacine, révèle le même responsable. Le décret exécutif portant création, organisation et fonctionnement du nouvel Etablissement public hospitalier (EPH) à El-Hedjira a été promulgué au journal officiel N – 37 du 9 juin dernier, en attendant l’installation du staff administratif chargé de la gestion et son budget de fonctionnement, ainsi que l’affectation des praticiens, spécialistes notamment, selon les besoins, a-t-il expliqué. Concernant le projet de l’hôpital de Témacine, M.Messadok a fait savoir que les travaux de construction enregistrent un avancement «appréciable» estimé à plus de 95 %. Dans un souci d’améliorer les prestations de santé dans cette wilaya du Sud-est du pays, la décision de lever le gel sur le projet du Centre hospitalo-universitaire (CHU), figurant parmi cinq projets de CHU gelés à travers le pays, avait été prise l’an dernier par les pouvoirs publics, rappelle le responsable. Pilotée par la direction locale des Equipements publics (DEP), la réalisation de cet établissement hospitalier, dont le choix de terrain a été déjà fait, permettra de soulager les malades de la contrainte des déplacements vers des structures de santé lointaines et de satisfaire les besoins de la faculté de médecine de l’Université Kasdi Merbah à Ouargla, a-t-on signalé à la DSP.