Dimanche matin, des enseignants universitaires, étudiants et citoyens ont organisé, un rassemblement devant le rectorat, sur la RN49 reliant Ouargla et Ghardaïa, pour dénoncer les publications sur les réseaux sociaux d’une professeure de statistique exerçant à l’université Kasdi Merbah, faculté des sciences économiques.

Les faits qui lui sont reprochés sont un post publié vendredi passé sur son compte facebook et dans lequel elle aurait traité les habitants de Ouargla de « Harkis » suite a leur soutien à l’armée et à Gaid Salah lors de la dernière manifestation « vendrediriale ». Une publication qui avait suscité un tollé sur la toile. Les manifestants de ce dimanche affirment que la professeure n’était pas à sa première « attaque » contre la population locale. Des captures écrans d’anciens posts (remontant à février dernier) ont été partagées par les internautes et dans lesquels elle aurait étalé sa « haine » envers la population locale.

Lors de la manifestation de ce dimanche, un communiqué a été lu par le Pr Mrizik Ramdane, au nom des habitants de Ouargla. La professeure est dénoncée pour ses écrits sur les réseaux sociaux et elle est accusée de semer la haine et la discorde.  Dans le communiqué l’administration de l’université a été appelée à prendre les mesures nécessaires. « Nous dénonçons fermement ces agissements et nous appelons  l’administration de l’université et aux autorités judiciaires de prendre des mesures strictes contre cette dernière» est-il indiqué dans le texte.