Le secteur de l’environnement est appelé à connaître une amélioration remarquable en matière de gestion des déchets tous types confondus et ce, à la faveur  des divers projets sectoriels, inscrits en 2019, dans la wilaya d’Ouargla. Ces nouveaux projets s’inscrivent dans le cadre d’un programme visant à assurer une meilleure gestion des déchets dépassant les 480 tonnes, produites chaque jour dans cette wilaya et mettre fin, une fois pour toutes, à l’entassement anarchique de ces déchets polluant l’environnement des agglomérations, déclare la directrice de l’environnement, Fatiha Benzine.

Les nouveaux centres d’enfouissement CET, dont les études techniques sont achevées, seront implantées dans les daïras de Sidi-Khouiled, El-Hedjira, Taibet et Mégarine, en vue de prendre en charge les opérations de traitement des déchets, répondant à la réglementation et aux normes en vigueur, a expliqué cette responsable. Une fois concrétisés, ces centres permettront de renforcer  ceux déjà existants au chef-lieu de wilaya  qui dispose actuellement d’un centre d’enfouissement (CET) dans la zone de Bamendil, couvrant les communes de Rouissat et d’Ouargla, entré en exploitation en 2011 avec une capacité de traitement de 150 à 200 tonnes/jour de déchets et d’une durée d’une vingtaine d’années.
Ces CET, appelés à accueillir près de 300 tonnes/jour de déchets, déposés actuellement au niveau des décharges anarchiques et dépotoirs d’ordures, permettront, une fois opérationnels, d’améliorer le cadre de vie et préserver l’environnement. Ces projets viennent s’ajouter aux deux CET et un centre de tri de déchets, livrables prochainement dans l’actuelle et la nouvelle ville de Hassi-Messaoud, et dont les travaux enregistrent des taux d’avancement estimés à 70 et 90%, ajoute cette dernière.
La wilaya d’Ouargla souffre d’une dégradation environnementale importante due au cumul des déchets ménagers et ceux générés lors de la réalisation des projets d’urbanisation. Des mesures viennent d’être mises en place par les services de la commune d’Ouargla pour la prise en charge des détritus et déchets de construction et des travaux publics jetés de manière anarchique et aléatoire. Ces mesures consistent, en coordination avec différentes parties notamment les associations activant dans le domaine de la protection de l’environnement, à l’organisation de campagnes de collectes et d’hygiène pour rattraper le déficit accusé en matière de préservation de l’environnement, notamment par la lutte contre les dépotoirs anarchiques et les points noirs altérant l’image de la ville d’Ouargla. En effet, les CET des daïras de Ouargla, Touggourt et Témacine, accueillent quotidiennement près de 460 tonnes de déchets dont 200 tonnes traitées par les CET. Le reste, soit 260 tonnes, est collecté par les services communaux et placés dans des sites qui leur ont été réservés. Une structure similaire a été réceptionnée dans la commune de Nezla (wilaya déléguée de Touggourt), d’une capacité de traitement annuel de 46 000 tonnes,  couvrant les communes de Nezla, Tebesbest, Zaouïa El-Abidia et Touggourt, pour une population globale de 167 643 habitants. Pour Mme Benzine, le meilleur moyen de préserver l’environnement demeure la sensibilisation des jeunes, notamment les élèves, et éveiller leur conscience sur l’importance de la protection de l’environnement et ce, à travers des actions de vulgarisation et des concours comme celles organisées entre novembre 2017 et mars 2018 à travers les différents établissements éducatifs. Entre 300 et 350 kg de sachets en plastique ont été collectés lors d’une campagne organisée dans le cadre scolaire, indique-t-elle. De nombreuses activités visant la sensibilisation sur l’importance de protéger l’environnement seront initiées dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement le 5 juin prochain, placée cette année sous le slogan « Combattre ensemble la pollution plastique ».
A rappeler que plus de 200 tonnes de déchets ménagers sont traités quotidiennement à travers la wilaya d’Ouargla, soit une quantité
de 73 200 tonnes/an. Cette quantité traitée fait partie d’une quantité de 480 tonnes de déchets produites quotidiennement dans cette wilaya. Le reste, non-traité, étant constitué de dépotoirs et décharges anarchiques formant des  points noirs qui pèsent lourdement sur la santé de l’homme et l’environnement. n