Pas moins de 2.100 pêcheurs exercent leurs activités dans un périmètre proche des îles Habibas (Oran), indique une étude réalisée récemment avec le concours de la Direction locale de l’environnement. Cette étude fait état de 2.100 professionnels qui pratiquent la pêche régulièrement aux alentours des îles Habibas, considérées comme zone protégée et donc interdite aux activités de pêche, a précisé la directrice de l’environnement Samira Dahou. La question de la protection de cette zone, a-t-elle souligné, se pose ainsi de manière accrue, surtout que le plan de gestion des îles demeure inexistant, de même que le balisage qui définit les limites de la zone permise et de la zone interdite à la pêche. Malgré le classement des îles Habibas comme Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne (ASPIM) depuis 2005, et national comme zone protégée en 2003, les textes de lois définissant les modalités de protection n’ont pas encore été établis, a-t-elle déploré. La Direction de l’environnement a récemment participé à une visioconférence avec le ministère de l’Environnement où tous ces problèmes ont été posées, a fait savoir la même responsable, estimant que le classement des îles par arrêté de wilaya et la promulgation de texte d’application de la loi relative au classement des aires marines protégées promulguée en 2011, devra permettre d’élaborer un plan de gestion et résoudre ces problèmes. Le zonning des îles permettra de poser un balisage, limites claires que les pêcheurs seront obligés de respecter, a-t-elle déclaré.