Une commission pour définir les zones appropriées pour accueillir les cultures de moules, dites zones conchylicoles, a été constituée à Oran, a-t-on appris du directeur local de la pêche et de l’aquaculture.

« Il s’agit d’établir une carte où les zones conchylicoles seront clairement définies et délimitées », a souligné Mohamed Bengrina, ajoutant que la commission est constituée de représentants des directions de la pêche et de l’agriculture, des services vétérinaires et du Centre national de recherche en pêche et aquaculture (CNRDPA). « Ce projet initié dans le cadre d’un partenariat avec l’Union Européenne est d’envergure nationale, car il touchera l’ensemble des wilayas du littoral », a-t-il indiqué. La définition des zones appropriées pour la culture des moules passe par des analyses des eaux car l’exploitation conchylicole est soumise à des normes strictes, a souligné le même responsable. Ces normes « strictes » sont justifiées car, a-t-il expliqué, les mollusques se nourrissent par filtration, ce qui fait qu’ils concentrent, dans leur chair, des bactéries, des virus et des toxines pouvant être mortelles pour l’homme. Plusieurs sorties ont déjà été organisées pour collecter des échantillons d’eau dans certaines zones. Ce travail se poursuivra dans les mois à venir. Les échantillons seront envoyés au laboratoire du CNRDPA pour définir si l’eau n’est pas polluée et donc appropriée pour la culture des moules, note le même responsable. A Oran, un seule ferme aquacole spécialisée dans la culture des moules est en production à Kristel. D’autres projets sont en cours d’étude, a-t-on indiqué.