Le Centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO) sera renforcé l’année prochaine par l’ouverture de trois nouveaux services, a-t-on appris, jeudi dernier, du chargé de la cellule de communication de cet établissement hospitalier, Kamel Babou. Selon notre interlocuteur, il s’agit du service des urgences et de chirurgie infantile (UMCI). Ce dernier, d’une capacité d’une vingtaine de lits, permettra la prise en charge des cas urgents et d’effectuer les différentes opérations chirurgicales.

«Il disposera de tout l’équipement nécessaire, dont un scanner et un laboratoire», dira Babou Kamel. Ce service réalisé non loin du siège du Samu est d’une architecture moderne, réalisé en R+2, il dispose de couloirs aménagés et de chambres, pour accueillir les malades. Les chambres sont peintes de différentes couleurs pour donner une ambiance conviviale aux enfants. Au sous-sol, une entrée directe a été aménagée pour les ambulances. Dans le même cadre, et pour faciliter l’accès à ce service, une entrée à l’extérieur de l’hôpital a été aménagée pour permettre d’accueillir les cas urgents. «Cette entrée permettra également de développer l’activité commerciale sur la rue colonel Abbès, et minimiser l’encombrement de circulation à l’intérieur du CHUO », dira notre interlocuteur. Notons que la réalisation de ce nouveau service entre dans le cadre de la poursuite et la mise en exécution de la feuille de route portant réorganisation et modernisation du Centre hospitalo-universitaire d’Oran. Avec la réalisation d’un pôle médical «mère-enfant», qui regroupera le service de maternité, gynéco-obstétrique, chirurgie infantile, le service Marfan et réanimation pédiatrique. Dans le même cadre, selon les explications du chargé de communication du CHUO, un nouveau service de médecine nucléaire sera également opérationnel l’année prochaine. Il permettra de pratiquer les techniques d’imagerie fonctionnelles (scintigraphies). L’autre service prévu également est celui de la chirurgie vasculaire. Actuellement, les patients du CHUO sont transférés vers l’EHU qui dispose de ce service. Notons que le service de chirurgie cardiovasculaire prendra en charge les maladies touchant les artères et les veines. Le traitement de ces maladies peut être réalisé selon les cas, soit par des interventions chirurgicales ou microchirurgicales conventionnelles dites « à ciel ouvert», ou par des nouvelles techniques, permettant de réparer les vaisseaux «par l’intérieur» sans incision de la peau, dites percutanées, telles que les angioplasties ou dilatation, les poses de stent et le laser dans le traitement des varices des membres inférieurs.