Des créances à recouvrer auprès des abonnés de la Société de distribution de l’électricité et du gaz (SDO) à Oran, dépassant 2,18 milliards DA à novembre dernier, entravent la concrétisation de nouveaux projets d’investissement, a-t-on appris mardi du directeur local de SDO. Ahmed Tebbache a indiqué que les redevances non honorées ont augmenté de 6 pc par rapport à la même période de l’année précédente, soulignant que cette cumulation dans les trois dernières années permet, en cas de recouvrement, de financer la réalisation de 10 transformateurs électriques pour améliorer les services fournis aux clients. Les créances auprès d’administrations et d’instances publiques ont atteint 1,10 milliard DA, de particuliers (840 millions DA) et d’investisseurs privés (110 millions DA), alors que les coûts des travaux de raccordement d’administrations publiques sont estimées à 150 millions DA.
Les dettes accumulées de la commune d’Oran, depuis fin 2016, ont dépassé 650 millions DA, alors que les redevances dues à la commune de Bir El Djir au cours de la même période sont estimées à 160 millions DA, a indiqué, Ahmed Tebbache, signalant que la SDO a pris de nombreuses mesures pour recouvrer ces créances en menant des campagnes d’information et de sensibilisation et ensuite procédant à des coupures aux mauvais payeurs avant le recours à la justice.
La direction de la SDO d’Oran couvre les communes du chef-lieu de wilaya et de Bir El Djir, alors que celle d’Es Sénia les 24 autres communes. Le nombre d’abonnés à l’électricité à Oran a atteint 221 000. n