Il y a quelques années, les voleurs à la sauvette défrayaient la chronique. Des malfaiteurs qui avaient comme cible les passants et les automobilistes à l’arrêt des feux, ou en pleine circulation. Dernièrement, ce phénomène est revenu au-devant de la scène avec des citoyens qui se disent victimes de ces agissements.

Quelques tronçons au centre-ville d’Oran semblent connaître, selon de nombreux citoyens et riverains, des actes de violence ou des vols à cadence régulière à des heures précises, selon le flux de la circulation. Comme c’est le cas au niveau du long boulevard Mouloud-Feraoun, où un tronçon bien précis semble favorable à des groupes, ou plutôt des duos, juste au niveau des escaliers étroits de la gare ferroviaire. A cet endroit, les automobilistes en attente dans la circulation ne s’aperçoivent pas qu’ils sont épiés par des guetteurs qui attendent le moment propice pour commettre leur larcin. Le lieu présente, face aux escaliers étroits de la gare, un passage qui descend vers le boulevard Mohamed-Boudiaf, d’où partent diverses petites ruelles qui permettent aux malfaiteurs de disparaître dans la nature.
Il y a quelques jours, des automobilistes sont restés ébahis par la scène qu’ils ont suivie en direct. Deux jeunes hommes se présentent devant une voiture à l’arrêt. L’un d’eux fera mine d’interpeller le conducteur du côté de sa vitre ouverte, alors que le deuxième profitera de l’inattention du conducteur pour s’emparer d’un sac déposé sur la place passager.
L’action s’est déroulée en une fraction de seconde, le temps de commettre le larcin et de prendre la fuite. Selon des riverains, cet endroit est devenu un véritable coupe-gorge, car selon nos interlocuteurs, plusieurs fois au même endroit et à des heures de grande circulation, notamment vers midi, ou en fin d’après-midi, des vols à la sauvette similaires sont commis.
Au niveau du feu rouge du lycée Lotfi, une conductrice a été victime du même scénario. Assistons-nous alors à un retour des vols à la sauvette qu’on croyait éradiqués dans le centre-ville d’Oran ? Il est impératif que ce long tronçon de la rue Mouloud-Feraoun soit réellement sécurisé, en attendant de voir l’efficacité des milliers de caméras de surveillance placées à divers endroits de la ville, car si leur installation reste une opération plus ou moins aisée techniquement pour des professionnels, le suivi et l’entretien restent une autre paire de manches.