Les souscripteurs au programme LPA à Belgaïd ont organisé un sit-in devant le siège de l’OPGI à Sidi El Houari, pour demander la relance des travaux de ce projet.

Selon Omar Chergui le représentant des souscripteurs, le projet n’a pas encore été réceptionné après 4 ans du paiement de la première tranche, alors que dans le même temps, selon ses explications, d’autres projets de cette formule seront finalisés et s’apprêtent à être distribués dans les mois à venir.

En effet, ce projet est scindé en 3 lots. Le premier, composé de 80 logements, est resté en phase de fondation depuis plusieurs mois suite à un conflit entre l’entrepreneur et l’OPGI sur le prix du mètre carré et qui est passé entre les mains de la justice. Les souscripteurs se sont retrouvés dans la tourmente suite à ce conflit qui perdure. Le deuxième est composé de deux immeubles de 5 étages, dont les travaux ont été relancés récemment. Pour le dernier lot, composé de 2 immeubles, les travaux en cours sont au niveau du 1er étage. Les souscripteurs rencontrés sur place ont fait part de leur difficulté suite aux frais de location. Les souscripteurs ont expliqué qu’ils ont rencontré cinq fois les responsables de l’OPGI sans trouver de solutions. M. Chergui a expliqué qu’ils ont été accueillis, avant-hier, par le directeur général de l’OPGI, M. Baroud. «Un accord de principe pour mettre fin au litige entre l’OPGI et l’entrepreneur a été signé, en présence de plusieurs souscripteurs du projet LPA 159N», nous dira-t-il, en saluant la réaction du directeur général de l’OPGI qui a contribué à mettre fin au litige.
Par ailleurs, des souscripteurs du projet 154E à Belgaïd ont publié des images sur les réseaux sociaux de l’intérieur des appartements, montrant, selon eux, «des défauts et bâclages des travaux » de réalisation. Ces photos ont montré clairement la mauvaise qualité des matériaux de construction et une très mauvaise installation de la plomberie. «Est-ce que c’est ça un logement promotionnel ! Pourquoi les logements sociaux sont de meilleure qualité, alors que nous avons payé près de 300 millions.
On n’a pas droit d’avoir des logements bien réalisés ?» nous dira un souscripteur. Notons que des bénéficiaires de ce projet ont lancé un appel au wali d’Oran pour lancer les travaux de VRD afin de permettre la distribution dans les brefs délais. «Les responsables parlent seulement du logement social, AADL et la nouvelle formule du LPA », nous dira un bénéficiaire du projet 154E. Avant d’ajouter : «Ni l’ancien wali ni le wali actuel n’ont effectué de visite à ce projet ou aux autres projets du LPA, dont le promoteur public est l’OPGI.» Sur place, nous avons constaté que les travaux dans deux projets, en l’occurrence, les projets 189 et 154E sont les plus avancés, quelques retouches restent à faire au niveau des 12 immeubles du projet 154E. Alors que dans l’autre projet, les travaux se poursuivent pour finaliser une tour de 13 étages, mais les retouches d’aménagement urbain n’ont pas encore été entamées.
Des bénéficiaires ont montré leur inquiétude quant au délai de livraison qui va être long. «Regardez en face, au niveau des projets des logements sociaux, il y a des travaux qui se poursuivent pour l’aménagement urbain. J’ai peur que les services du logement vont se concentrer sur les autres formules et oublient la nôtre. Ils nous ont dit que la livraison sera faite en mars, mais sur le terrain, rien ne reflète que la réception soit prête.»