L’opération de vaccination anti-Covid, lancée il y a quelques jours par la Direction de la santé et de la Population (DSP), suit son cours à Oran, avec la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires.

Correspondance particulière Jalil Mehnane
Selon les premiers chiffres communiqués, 400 Oranais ont été vaccinés par le « Spoutnik V » sans aucun effet indésirable relevé, apprend-on. Bien entendu, le personnel médical et les personnes âgées sont prioritaires dans cette première opération du genre depuis la propagation du virus. Une stratégie mise en place avec un plan de distribution du premier lot à travers les polycliniques des quatre grandes daïras de la wilaya, en l’occurrence Misserghine, Es-Sénia, Bir El Djir, quant à Oran, l’opération se déroule au niveau de l’EPSP de Front-de-Mer. La Direction de la santé a tout de même annoncé que l’opération de vaccination sera élargie vers d’autres daïras, comme ce fut le cas, hier, à Aïn Turck avec le lancement officiel de l’opération par les services de santé. D’autres daïras comme Arzew, Gdyel, Boutlélis et Oued Tlélat sont prêtes dès l’arrivage des autres lots du quota réservé à la wilaya d’Oran. Par ailleurs, la direction de la place Aïssa-Messaoudi a annoncé la disponibilité du vaccin russe à partir d’aujourd’hui à l’hôpital pédiatrique EHS Boukhroufa-Abdelkader de Canastel.

Spoutnik V, l’Europe se réjouit, l’Algérie confortée dans son choix
Même après la réception de la cargaison de vaccins anglo-suédois Oxford-AstraZeneca, Spoutnik V reste celui inoculé aux Oranais. Ce vaccin qui a fait ses preuves a, faut-il le signaler, forcé le respect, même en Europe où on doutait de l’efficacité contre le virus et le variant anglais, qui se propage actuellement dans le Vieux continent.
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, vient de déclarer qu’il espérait que « l’UE pourrait certifier le Spoutnik V ». Ce vaccin est «une bonne nouvelle pour l’humanité». Josep Borrel, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, la politique et la sécurité, a même félicité la Russie pour ce succès, approuvé par le rapport publié dans la prestigieuse revue scientifique The Lancet sur le vaccin russe. Une reconnaissance qui conforte le choix des responsables du secteur de la Santé en Algérie, qui ont opté pour le Spoutnik V, et songent même à le produire dans des laboratoires locaux pour satisfaire la demande nationale, durant les prochaines années.