Après avoir traîné plusieurs années, les travaux de restauration du Palais de la culture et sa Direction d’Oran Zeddour-Brahim d’Oran touchent à leur fin. A la place mythique de Karguentah, les Oranais et les visiteurs d’El Bahia peuvent désormais admirer ce chef-d’œuvre après l’enlèvement des échafaudages.

Correspondance particulière Jalil M.
Ce lieu chargé d’histoire est sauvé de la démolition qui le menaçait après l’abandon des travaux. Une enveloppe budgétaire de près de 16 millions de dinars a été débloquée pour l’étude et le suivi de l’opération de restauration. Le grand événement des jeux Méditerranéens de 2022 a fait avancer les choses et enlevé toutes les contraintes. Les travaux de la première tranche ont été achevés il y a quelques années déjà, avant que le projet ne s’arrête subitement. Désormais, le retard est rattrapé et cet édifice retrouvera son lustre des années 90 et relancera la «vie culturelle» dans la ville. Côté touristique, son emplacement en plein cœur du centre-ville, dans un carrefour très emprunté aidera à faire la promotion d’une ville qui se modernise, sans pour autant négliger son passé. Il faut dire que certaines infrastructures qui ont été ressuscitées, à l’instar de l’ex-Prisunic et l’actuel Musée d’art moderne (MAMO), qui renaît de ses cendres après deux décennies d’abandon, ont donné un nouveau souffle au secteur de la Culture à El Bahia, d’où le l’impatience des artistes oranais de voir leur Palais rouvert, pour consolider les efforts fournis par le théâtre Abdelkader-Alloula et les salles de cinéma Le Maghreb et Es-Saâda entre autres. Lancés en 2009, les travaux du palais ont connu plusieurs entraves, qui ont fait que les quatre mois annoncés à l’époque, pour la réception du projet, se sont allongés à…11 longues années, pour ce joyau, datant de l’ère coloniale. L’opération de réhabilitation qui a coûté une dizaine de milliards a porté sur la rénovation des différentes parties du bâtiment, notamment les salles de conférence et d’exposition, la bibliothèque, la cafétéria et les ateliers d’activités culturelles et d’informatique. De nombreuses modifications ont été introduites sur cet espace culturel, notamment l’agrandissement de la salle de lecture et sa transformation en véritable bibliothèque, ainsi que la création de galeries d’exposition. La grande salle des actes a été également touchée par cette opération redimensionnée pour accueillir 620 personnes. Le lieu aurait été doté d’une nouvelle salle au 3e étage, pour accueillir 200 places et sera réservée à des manifestations culturelles ordinaires. La construction de cette ex-Maison du colon remonte aux années 1920 et fait fonction de Maison de l’agriculture avant d’être reconvertie en Palais de la culture à partir de 1990. n