Les tentatives d’immigration clandestine sont de plus en plus nombreuses, ce qui explique le déploiement des services des garde-côtes pour l’interception des nombreux candidats qui démarrent de la côte ouest du pays en direction de l’Espagne.

La tentative avortée avant-hier par les éléments de la Gendarmerie au niveau de la plage de Bousfer n’était pas comme les autres. En effet, une bande de mineurs âgés de 15 ans environ, tous scolarisés à l’ancien CEM de Bousfer, a été interceptée en train de mettre au point les derniers préparatifs avant d’entamer le périple vers l’inconnu à bord d’un pneumatique. Le plus surprenant est que parmi les 18 adolescents arrêtés, il y avait 14 filles candidates à ce voyage. Cette tentative de harga a été orchestrée par un jeune passeur de 22 ans, qui a été à son tour arrêté. Ce dernier, selon l’enquête de la Gendarmerie, était la tête pensante du voyage. Il a lui-même convaincu les adolescents et surtout les 14 filles à collecter l’argent, en volant des objets de valeur de leur domicile pour atteindre la somme fixée pour avoir une place à bord du bateau de fortune. Le passeur, pêcheur dans le village côtier, avait promis aux mineurs que dès qu’ils arrivent en Espagne, les autorités locales seront à l’accueil et les emmèneront dans des centres d’hébergement, avant d’avoir leurs papiers, sous prétexte qu’ils sont mineurs et la loi du royaume ibérique ne permet pas d’expulser les moins de 18 ans. Un Eldorado promis et une vie de château garantie, à travers ce discours attractif de ce jeune, ont réussi à séduire les 18 adolescents qui ont décidé d’abandonner le collège, voler de l’argent, 40 millions de centimes, pour aller tenter ce voyage dangereux. Et c’est grâce à des informations parvenues de bouche à l’oreille, que la Gendarmerie a réussi in extremis à sauver la vie de ces adolescents qui, même s’ils avaient réussi à faire le voyage jusqu’en Espagne, n’auraient jamais trouvé l’accueil et les papiers promis par le passeur. Cette traversée a été avortée au moment où la ministre de l’Education Nouria Benghebrit effectuait une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Oran, aurant laquelle elle avait incité les inspecteurs et directeurs d’établissements scolaires à prendre en charge l’aspect éducatif et pédagogique des enfants.