Les directeurs d’auto-école d’Oran sont en grogne depuis quelques semaines, ils dénoncent la décision de la Direction du transport qui s’apprête à délivrer des agréments pour l’ouverture de plusieurs nouvelles auto-écoles concurrentes.

Ils contestent, en effet, une décision « irréfléchie » qui ne va, selon eux, qu’aggraver la situation anarchique du secteur, alors que des initiatives doivent être prises pour remettre de l’ordre et assainir ce secteur ô combien important dans la société. Autoriser de nouvelles écoles de conduite, c’est jeter un pavé dans la mare, selon eux. Du côté de la Fédération des auto-écoles affiliée à l’UGCAA, on prône le dialogue avec la tutelle afin de mettre sur table les effets négatifs d’un tel pas. En attendant, la grogne monte chez l’ensemble des directeurs des écoles de conduite d’Oran, qui attendent un geste de la part de la Direction du transport. L’autre organisation représentant les écoles de conduite d’Oran, en l’occurrence l’ONAE, menace de monter au créneau après le sit-in observé à la fin de la semaine dernière devant le siège de la Direction des travaux publics et des transports de la wilaya, au niveau du pôle administratif dans la partie-est de la ville. Leur revendication première est « le respect des textes de la République algérienne », nous ont-ils affirmé. Le Directeur des transports n’a pas souhaité les recevoir les laissant sans explications et sans éclaircissements. Le président de wilaya de l’organisation des auto-écoles, ainsi que le représentant national de l’ONAE, M. Yagoubi, nous dira que la décision unilatérale du Directeur des transports de la wilaya d’Oran, d’autoriser l’ouverture de nouvelles auto-écoles et de permettre la délivrance de nouveaux agréments va à l’encontre de la réglementation en vigueur avec la note du 20 juin 2015, relative à la suspension provisoire de la délivrance des agréments d’ouverture des établissements d’enseignement de la conduite automobile. Une décision de gel avec l’instruction ministérielle complémentaire à la circulaire n° 1769 du 22 juin 2015 relative à cette suspension. Des propos confirmés par M. Seddiki, président de wilaya, qui confirme à son tour un contournement de la circulaire qui va, elle aussi, à l’encontre des instructions données par le ministère des Travaux publics et des Transports, dont nous détenons une copie, adressée à toutes les directions de wilaya, dont celle d’Oran. Cette circulaire mentionne clairement le gel provisoire de la délivrance d’agréments aux nouvelles auto-écoles, et ce, afin d’assainir, comme il a été convenu lors de la rencontre nationale du secteur. M. Benseghir, membre du bureau national, fera part de la correspondance adressée au ministère de tutelle mettant en cause le Directeur des transports de la wilaya d’Oran, qui selon lui, « est passé outre l’instruction et la circulaire ministérielles ». Et de rajouter : «Nous voulons uniquement que les textes soient appliqués à la règle, pourquoi seulement Oran ? Contrairement aux autres Directions des transports qui se sont soumises à cette instruction relative au gel de toute autorisation ou agrément. Selon nos interlocuteurs, il faut savoir que le nombre d’auto-école, est clairement précisé dans les textes, une auto-école pour 6 000 habitants. Une norme largement dépassée, d’où le sévère coup à la rentabilité aux auto-écoles en activité. Ces dernières ont été contraintes d’interrompre leur contrat avec leurs moniteurs et limité le nombre de candidats. Pour M. Seddiki, président du bureau de wilaya d’Oran de l’ONAE, «les auto-écoles de toutes les wilayas du pays sont prêtes à rejoindre le mouvement de protestation. Un mouvement pacifique comme celui tenu face au siège de la Direction des transports. Dans le cas où le Directeur de willaya continue à aller à l’encontre des textes et des circulaires ministérielles, nous cesserons les cours aux stagiaires et les examens des candidats et ce, jusqu’à nouvel ordre.