La première tranche du projet de la route du port, qui s’étend sur 8 km, devrait être réceptionnée fin 2018, a annoncé le directeur du projet.

Notons que ce projet a souffert pendant des mois d’un financement insuffisant, à cause de la conjoncture actuelle du pays, ce qui a pénalisé les travaux menés par le groupe composé de la société turque Makyol et celui du gros œuvre d’art Engoa. Cependant, tout est entré dans l’ordre récemment, quand la société turque a reçu des paiements.
Pour rappel, une autorisation de programme de 40 milliards de dinars, pour la réalisation de la pénétrante autoroutière du port d’Oran a été décidée l’année dernière par le Conseil des ministres, présidé par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. La décision a été prise après une communication du ministre des Transports et des Travaux publics, demandant et justifiant une réévaluation de l’autorisation de programme. Le projet va permettre de fluidifier la circulation des poids-lourds, en créant un deuxième accès à l’enceinte portuaire et de réduire substantiellement la pression enregistrée sur le réseau existant. Selon l’Agence nationale des autoroutes (ANA), la réévaluation a été nécessaire du fait des changements introduits, prévoyant de réaliser un deuxième tunnel à double voie, d’une longueur de 1 680 mètres, afin d’éviter le déplacement d’un ensemble urbain avec les différents réseaux, opération s’avérant coûteuse. Le projet révisé prévoit de réaliser un accès, reliant la nouvelle pénétrante au rond-point des Falaises, par le biais d’un ouvrage d’art. L’objectif étant de promouvoir le secteur du Tourisme à travers d’autres projets prévus pour ce secteur, comme la future Marina.
La réévaluation a pris également en compte la consolidation des travaux supplémentaires du projet, afin de le doter d’équipements divers, répondant aux standards internationaux. Pour rappel, le projet de la pénétrante du port d’Oran consiste en trois sections, à savoir la réalisation d’une liaison autoroutière, reliant le port d’Oran et la première rocade-sud, au niveau du carrefour Canastel (sur 8 km), la mise à niveau de la première rocade-sud, entre le carrefour Canastel et l’échangeur de la RN 4 (sur 10 km) et la mise à niveau de la RN 4, de l’échangeur de la première rocade-sud jusqu’à la bretelle autoroutière d’Oran (sur 8 km). Comportant 2 tranchées couvertes, un viaduc, 4 murs de soutènement et 2 échangeurs. Les trois objectifs principaux de ce projet sont la réalisation d’une nouvelle route portuaire sur la corniche-est d’Oran vers la première et deuxième rocades, la fluidification de la circulation des poids-lourds dans la zone urbaine de la ville d’Oran, en pleine expansion, ainsi que la création d’échanges rapides entre le port d’Oran et les limites de la wilaya, en passant par les 2 rocades et la bretelle autoroutière d’Oran. Cette autoroute de 26 km sera réalisée également en complément de l’autoroute Est-Ouest, pour desservir les pôles économiques, port d’Oran, les ZI de Béthioua et d’Oued Tlélat, et impulser une dynamique économique à la région.