La dynamique du relogement a repris mercredi dernier avec la première phase de 300 familles du quartier Raz El Aïn qui ont foulé le sol de leurs nouvelles habitations à Oued Tlélat, poussant ainsi un grand ouf de soulagement en quittant leurs anciennes maisons de fortune.


Ce premier quota est, selon le directeur de l’Office de promotion et de gestion immobilière, (OPGI), Mohamed Saber, un pas dans l’opération de relogement de 2 000 familles du quartier des Planteurs qui, selon nos informations, va s’étendre à 11 000 logements qui seront distribués d’ici la fin de l’année.
Selon les propos de plusieurs citoyens, les nouveaux logements sont bien finis. « Croyez-moi, c’est le plus beau jour de ma vie. Avoir un appartement a toujours été un rêve pour moi et mes enfants. On a longtemps souffert à Raz El Aïn, mais désormais tout a été oublié, aujourd’hui, notre vie prend un nouveau départ », dira un père de famille bénéficiaire.
Le wali d’Oran a affirmé que toutes les mesures nécessaires ont été prises et que d’autres opérations suivront tous programmes confondus. Et ce dans le cadre de la continuité de la dynamique de relogement que connaît la wilaya depuis quelques années.
Le site qui a accueilli les nouveaux locataires à Oued Tlélat a été doté de toutes les commodités nécessaires afin de mettre les citoyens dans des conditions idéales. La région Ouest de la wilaya symbolisée par Oued Tlélat et bientôt Missreghine est désormais l’attraction industrielle et urbaine, avec plusieurs projets réalisés et d’autres incessamment lancés.
Quartier Coca, les bulldozers sont passés par là
Pendant ce temps, et toujours dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, les autorités de la wilaya ont procédé à la démolition de plusieurs dizaines de taudis érigés illégalement sur un domaine forestier dans le quartier Bouâmama, appelé communément « Coca ». Cette partie de la ville, bien qu’elle fasse partie de la commune d’Oran et que beaucoup d’opération d’amélioration du cadre de vie des citoyens aient été réalisées, reste le symbole des bidonvilles.
Cette opération d’éradication des habitations précaires n’est pas la première et ne sera sans doute pas la dernière, puisque les taudis renaissent de leurs cendres, et un grand business s’effectue illégalement au niveau de cette région, défigurant complètement l’entrée Ouest de la ville.
Les responsables sont désormais sommés de prendre le taureau par les cornes et d’essayer de mettre tous les moyens afin d’empêcher le retour de ces bidonvilles.
Le fait de voir que l’Etat a en ligne de mire l’éradication de l’habitat précaire à travers le relogement des résidents de ces lieux, plusieurs citoyens ont essayé de bâtir ou même acheter des baraques au niveau des endroits concernés par le passage de la commission. Du coup, l’opération est devenue juteuse pour certains qui ont exploité cette demande par la vente des taudis au prix fort, qui touche parfois le seuil des 50 millions, voire plus, si la baraque a été signalée par la commission pluridisciplinaire installée par la wilaya.
140 logements LPA à Gdyel
Un quota de 140 logements de type promotionnel aidé (LPA), réalisés dans la commune de Gdyel (Oran), a été attribué jeudi aux familles bénéficiaires.
Les logements distribués font partie d’un site comprenant 400 appartements, tous de type LPA, dont la première partie a été déjà attribuée aux bénéficiaires, a indiqué le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, lors de la cérémonie de remise des clefs.
Le chef de l’exécutif a affirmé, à cette occasion, que l’année 2017 verra la concrétisation de nombreux programmes dans la wilaya d’Oran, tous types confondus. Il a annoncé dans ce cadre la distribution, avant la fin de l’année en cours, de 4 000 logements selon la formule location-vente (AADL) et de 2 000 autres de type promotionnel public (LPP).
«La dynamique enregistrée dans le secteur de l’habitat constitue un indicateur des efforts de l’Etat visant à améliorer le cadre de vie des citoyens», a-t-il souligné. Le wali a insisté dans ce contexte sur l’importance du programme de résorption de l’habitat précaire, rappelant que  2 000 logements neufs ont été réalisés au profit des familles du site de haï Essanaouber (ex-Planteurs) dont 300 ont été relogées mercredi à Oued Tlélat.
Avant de procéder à la remise des clefs aux bénéficiaires de logements LPA de Gdyel, le chef de l’exécutif a inauguré la nouvelle salle omnisports de cette même commune.
D’une capacité de 1 000 places, cette infrastructure donnera une impulsion aux activités sportives à Gdyel qui a déjà bénéficié de la réalisation d’une piscine et bientôt d’une auberge de jeunesse.
Avec la prochaine ouverture d’une salle omnisports similaire dans la commune de Boutlélis, la wilaya d’Oran comptera dix infrastructures de ce type conformes aux normes requises, a fait savoir le directeur de la jeunesse et des sports.