Deux individus ont été arrêtés, samedi, dans une zone agricole, située à l’est de la ville d’Oran, dans l’affaire de kidnapping de la fillette de trois ans, Farah, qui était recherchée depuis vendredi et heureusement retrouvée saine et sauve par les éléments de la Gendarmerie nationale.

Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale qui ont retrouvé la fillette chez les deux individus arrêtés. Des personnes ayant assisté à l’opération de récupération de la fillette ont publié des scènes filmées sur les réseaux sociaux. Les services de la Gendarmerie nationale ont utilisé des patrouilles de recherche soutenues par un hélicoptère qui a permis de localiser les deux individus au milieu de la ferme.
En effet, après une grande opération de recherche, qui a duré plusieurs heures, la petite Farah, âgée de 3 ans, qui a disparu vendredi dernier dans la forêt de la montagne des Lions, a été retrouvée par les éléments de la Gendarmerie nationale saine et sauve. Il était 13H50, quand le chef du groupement de la Gendarmerie nationale à Oran apparaît la fillette dans les bras, très vite entouré par les citoyens. Une grande joie était perçue sur place, alors que les femmes lançaient des youyous. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre les gendarmes en train d’interpeller deux individus au moment où la fillette a été retrouvée. Les deux individus ont failli être lynchés par la population. Notons qu’un hélicoptère de la Gendarmerie tournoyait sur place, après que ses services aient déclenché vendredi soir une grande opération de recherche au niveau de la forêt de la montagne des Lions pour tenter de retrouver la petite Farah qui avait disparu sans donner signe de vie dans la forêt, connue par ses difficultés d’accès et son grand massif forestier. La fillette B. Farah était en compagnie de sa famille au niveau de la forêt, qui est un endroit paisible pour des dizaines de familles durant le week-end. Dès la disparition de la petite fille, vers 16H, une grande opération de recherche a été lancée. Des éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la Gendarmerie, appuyés par des chiens renifleurs et un hélicoptère, ont été dépêchés sur place. Des citoyens ont également participé à l’opération de recherche qui a duré jusqu’aux premières heures de la matinée du lendemain, samedi, sans succès. Un camion de la Protection civile a permis d’éclairer une zone de cette forêt qui s’est transformée en véritable fourmilière, grâce à la participation de dizaines de citoyens aux opérations de recherches, ayant eu l’information à la faveur des réseaux sociaux, et des dizaines d’annonces de recherche publiées. Une grande vague de solidarité a été lancée envers la fillette et sa famille. Vendredi soir, une rumeur s’est propagée, faisant état que la fillette est au niveau du quartier de Ben Arba (ex-Rocher). Quelques citoyens se sont déplacés sur place, mais il ne s’agissait pas de la petite Farah.