La caravane des métiers mise sur pied depuis une semaine à Oran dans le cadre d’une campagne d’information sur l’insertion professionnelle suscite l’intérêt des jeunes déscolarisés, a-t-on appris samedi auprès de l’association organisatrice «Santé Sidi El-Houari» (SDH). De nombreux jeunes, notamment des déscolarisés accompagnés de leurs parents, ont visité les stands d’information, initiative qui intervient, pour rappel, dans le cadre du projet «Forsa, école de la deuxième chance» porté par SDH, à la faveur du programme national «Adéquation-formation-emploi-qualification» (AFEQ) élaboré dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et l’Union européenne, a précisé à l’APS Assia Brahimi, vice-présidente de SDH.
A Aïn El-Turck, de nombreux visiteurs se sont rapprochés de la caravane qui avait fait escale dans la commune côtière de cette daira après avoir sillonné plusieurs quartiers populaires et places publiques de la ville d’Oran dont Sidi El-Houari, Essabah et Sidi M’hamed. Une quarantaine de jeunes ont été également reçus à l’Ecole-chantier de l’association SDH pour une visite guidée à travers les différents ateliers spécialisés dans la formation professionnelle.
Cette structure d’apprentissage agréée par l’Etat a déjà formé près de 600 jeunes déscolarisés, notamment en maçonnerie traditionnelle, forge et ferronnerie d’art, menuiserie, charpente et plancher de bois, couture et habillage d’intérieur, taille de pierre, enduit et peinture, électricité de bâtiment et en plomberie.
La majorité des diplômés a pu être insérée au sein des sociétés chargées de la réhabilitation de immeubles anciens de la ville, tandis que certains ont créé leur propre micro-entreprise, a souligné Assia Brahimi.
La campagne d’information se poursuit jusqu’à la fin du mois en cours à travers d’autres communes dont Mers El-Kébir et Hassi Bounif, a-t-on indiqué. n