Les unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran ont mis en échec, au large des côtes oranaises, une tentative d’émigration clandestine de dix-neuf « harragas », dans deux opérations distinctes, a-t-on appris samedi de la cellule de communication de ce corps de sécurité.

Le premier groupe, formé de sept personnes dont une femme, qui étaient à bord d’une embarcation pneumatique, a été intercepté, vendredi à deux heures du matin par les garde-côtes, à 14 miles, au nord de Cap de l’Aiguille, (Oran), a indiqué la même source. Le second groupe, formé de douze « harragas », également à bord d’une embarcation pneumatique, a été intercepté, vendredi après-midi, à 12 miles au nord de Cap Falcon (Aïn El Turck), par les unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran. Ces candidats à l’émigration clandestine ont tenté de rallier les rivages espagnols, à partir des côtes oranaises « Kristel » (Gdyel) et « Les Coralaises » (Aïn El Turck). Les services des garde-côtes ont remis ces dix-neuf personnes, après les procédures d’usage, à la gendarmerie nationale pour être présentés devant la justice, a-t-on indiqué.