Le wali d’Oran a donné, hier, le coup d’envoi des travaux d’aménagement et d’équipement de la zone d’activité de Tafraoui à l’est d’Oran. Mouloud Cherifi a indiqué à l’occasion que ce site est destiné à accueillir entre autres dix-sept entreprises et projets d’investissements, dont sept ont été créés dans le cadre du dispositif d’aide à la création d’entreprises Ansej.

Ces entreprises sont pour la plupart des entités. Elles seront installées sur un site doté de toutes les commodités de base d’une étendue de 87 hectares pour un montant de 60 milliards de dinars. Dans la même logique, Mouloud Cherifi a fait savoir qu’une autre zone d’activités, industrielle celle-là, sera bientôt lancée à Bethioua avec un investissement de l’Etat de 500 milliards de centimes. L’étude de faisabilité de ce site a été achevée et les travaux de réalisation seront bientôt confiés à l’entreprise qui aura été sélectionnée parmi celles qui ont répondu à l’appel d’offres lancé par la wilaya d’Oran. Le wali a rappelé que l’Etat accorde une « importance cruciale » à ce genre d’équipements destinés à la revitalisation de l’activité économique et industrielle de la périphérie de la métropole oranaise. Il a averti que les personnes ayant bénéficié de parcelles de terrain sans avoir lancé les investissements prévus devraient les restituer pour qu’elles soient redistribués à de véritables porteurs de projet capables de les concrétiser dans des délais raisonnables. Une commission a été installée à cet effet « depuis quinze jours ». Elle est chargée du suivi des projets et c’est à elle que reviendra la mission d’évaluer la qualité des investissements réalisés en comparaison avec le cahier des charges signé par les entrepreneurs. A la suite de son rapport, la wilaya a toute la latitude d’« annuler les actes de concession foncière » qui n’ont pas connu de prolongement sérieux en termes d’investissements, a déclaré le wali. M. Cherifi a insisté sur le fait que « toutes les facilités sont accordées » dans le domaine de l’investissement. Il est à rappeler que depuis le début de l’année, 120 projets d’investissement ont été validés par les autorités locales à Oran.