Correspondance particulière Jalil M.
Pas moins de 12 249 postes pédagogiques seront au rendez-vous avec la rentrée professionnelle de mars prochain à Oran, apprend-on de la direction locale de la formation professionnelle, qui affirme que tous les moyens humains et matériels seront mis à la disposition des stagiaires. Il faut dire que le rôle des Centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) d’Oran dans l’approvisionnement des différents secteurs d’activités est devenu primordial pour assurer une main-d’œuvre qualifiée. De plus, ces centres d’apprentissage sont désormais un passage obligatoire pour les futurs patrons de petites et moyennes entreprises. Pour la rentrée de mars prochain, plusieurs spécialités seront mises à la disposition des jeunes et des femmes au foyer. La nouveauté sera la formation dans les services hôteliers qui sera disponible pour la première fois cette année. S’ajoutant aux spécialités de l’automobile et des énergies renouvelables également très demandées par les jeunes. L’Etat accorde un grand intérêt à la formation professionnelle et a même pensé à un baccalauréat professionnel pour ajouter une valeur sûre à ce secteur et au diplôme obtenu. A travers les CFPA d’Oran, la liste de plus de 100 spécialités est affichée à l’entrée, avec un agent-conseiller qui oriente les jeunes vers les centres où la spécialité souhaitée est disponible. Cette rentrée s’inscrit dans le cadre du programme du secteur visant essentiellement à « diversifier les modes et dispositifs de formation et d’adapter les formations aux besoins des secteurs et exigences du marché de l’emploi, tout en se focalisant sur la promotion et le développement du mode de la formation par apprentissage, à travers la poursuite de la mise en application de la loi fixant les nouvelles règles en matière d’apprentissage. De plus en plus d’offres de formation sont disponibles et concernent des spécialités relevant des secteurs prioritaires de l’économie nationale, comme l’industrie, l’hôtellerie, le tourisme et l’artisanat, le bâtiment et les travaux publics, l’agriculture et l’agroalimentaire et les technologies de l’information et de la communication.
Autre nouveauté cette année, la commission spéciale mise en place par la direction de la formation professionnelle pour accompagner les stagiaires fraîchement diplômés et jouer l’intermédiaire avec les employeurs pour essayer de dénicher des postes de travail à chacun dans sa spécialité. n