Le président de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU), Abdulla Shahid, a déclaré mardi que son principal objectif au cours de la nouvelle année serait de vacciner le monde entier et de parvenir à l’équité vaccinale, afin que le monde puisse revenir au plus vite à la normale. «Ma priorité absolue sera le vaccin. C’est pourquoi je convoquerai cette réunion de haut niveau le 13 janvier. C’est pourquoi ma résolution de Nouvel An portera sur le vaccin», a indiqué le président aux journalistes au siège de l’ONU à New York, alors qu’il était interrogé sur ses principales priorités pour l’année à venir. M. Shahid organisera en janvier un événement de haut niveau intitulé «Vers la vaccination universelle : de l’espoir à l’action», durant lequel il espère réunir les 193 Etats membres de l’ONU pour adopter une résolution sur les vaccins anti-COVID. «Dans ma vie, au cours des dernières décennies, j’ai pris de nombreuses résolutions de Nouvel An. Mais cette année, j’en choisirai une plus modeste : vacciner le monde. Je veux que tout le monde se joigne à moi», a souligné M. Shahid. Le président de l’AGNU s’est déclaré confiant à ce sujet. «La communauté internationale a la capacité de le faire. Et il est maintenant clair qu’à moins de vacciner tout le monde, il n’y aura pas d’issue (à cette crise)», a-t-il affirmé. Concernant l’objectif de l’ONU de vacciner 40 % de la population mondiale d’ici la fin de cette année et 70 % d’ici la mi-2022, il a déclaré que la première étape n’avait pas encore été atteinte. «Quand on voit les pays d’Afrique, où le taux de vaccination moyen est au maximum de 5 ou 6 %, nous ne pouvons pas affirmer que nous sommes proches de l’équité. Pour nous, pour les 193 Etats membres des Nations Unies, notre objectif – notre unique objectif – doit donc être de vacciner le monde», a-t-il déclaré. «Si nous ne pouvons pas vacciner le monde, l’économie ne se relèvera pas, le retour à la normalité sociale et éducative n’aura pas lieu», a-t-il précisé.