L’assemblée générale constitutive, tenue jeudi à Alger, pour concrétiser la fusion entre le Groupement sportif des pétroliers (GSP) et Mouloudia club d’Alger (MCA), s’est vouée à l’échec, en attendant de relancer les discussions, a appris l’APS hier auprès d’une source autorisée.
Les responsables du GPS et le Club sportif amateur (CSA) du MC Alger n’ont pas trouvé un accord sur l’intégration de cinq représentants de la Sonatrach, actionnaire majoritaire du club, dans la composante de l’assemblée générale. Cette divergence a poussé les organisateurs à suspendre les travaux de cette assemblée constitutive. D’autres réunions sont prévues entre les deux parties pour parvenir à un accord, en attendant de fixer une date pour la tenue d’une autre assemblée générale constitutive de 100 membres.

Fusion pour le centenaire
Pour rappel, le GSP et le MCA, se sont prononcés au cours de leurs assemblées générales extraordinaire (AGex), en faveur de la fusion, actant ainsi la réunification des deux clubs algérois. Le GSP et le MCA ont accéléré les discussions en vue de cette fusion pour qu’elle coïncide avec le centenaire du « Doyen », fondé en 1921 et dont on souhaite réunir à nouveau les membres au sein d’une seule et même famille. En juin 2008, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach s’était retirée du MCA, en créant sa propre association sportive, le GSP, tout en restituant au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) le sigle du club. Rattaché au groupe Sonatrach, le GSP avait gardé 13 sections sportives, à l’exception du football, qui avait été restitué en 2001 à l’association El-Mouloudia. Avant cela, en 1977, le MJS avait confié la gestion du MCA à Sonatrach, dans le sillage des réformes sportives de l’époque. n