Candidat déclaré au rachat de l’Olympique de Marseille, Mohamed Ajroudi crie à son tour à la déstabilisation au lendemain de l’assignation envoyée par la direction du club, une procédure « plus médiatique que juridique » selon l’avocat de l’homme d’affaires franco-tunisien.
Le clan Ajroudi a décidé de riposter à celui de McCourt, qui a décidé de déposer une plainte. « La direction actuelle de l’OM a lancé une campagne de presse dénigrante à l’encontre de Monsieur Mohamed Ayachi Ajroudi. Cette stratégie agressive fondée sur une assignation qui ne résiste pas à l’analyse et qui contient des contrevérités ne doit tromper personne », explique dans un communiqué Me Olivier Pardo, l’avocat du candidat au rachat du club olympien. « Cette procédure relève à l’évidence de visées plus médiatiques que juridiques », estime-t-il.

« C’est pour nous mettre la pression »
« Nous réagirons par toutes voies de droit à ces tentatives de déstabilisation », annonce l’avocat. Me Pardo assure que Mohamed Ajroudi est « un entrepreneur et homme d’affaires sérieux et respectable, passionné » par l’OM « dont il sait, lui, que c’est bien plus qu’une entreprise ». Il assure également que les conseillers du propriétaire de l’OM, Frank McCourt, ont bien été contactés, ce que confirme la banque d’affaires Wingate.
« Ils veulent aller en justice? C’est bien, on va se défendre », assure M.Ajroudi à l’AFP. « C’est pour nous mettre la pression, mais qu’est-ce qu’on a fait de mal? On veut juste acheter le club, c’est tout.» L’assignation d’huissier n’est pas encore en sa possession, a-t-il assuré. De son côté, Mourad Boudjellal n’avait pas encore réagi hier midi.
Mardi, l’OM avait assigné en justice Mohamed Ajroudi et Mourad Boudjellal, l’ex-dirigeant du Rugby club toulonnais (Top14), choisi pour être le président du club olympien en cas de rachat, les accusant de mener « une campagne intensive de désinformation massive dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club ». L’OM, qui a toujours répété ne pas être vendeur, estime être utilisé « afin d’asseoir (la) notoriété personnelle » des candidats acheteurs. n