Lors de la défaite de l’Olympique Lyonnais sur la pelouse du Paris Saint-Germain (1-2) dimanche en Ligue 1, le président des Gones Jean-Michel Aulas a déploré le penalty accordé au vice-champion de France en titre.
L’arbitre a en effet sifflé une faute du latéral droit Malo Gusto sur Neymar, alors que le Parisien semble commettre le premier geste sanctionnable sur cette action. De quoi provoquer la colère du président rhodanien Jean-Michel Aulas.
«On est très fiers de nos joueurs ce (dimanche) soir. On a réussi à bien gêner cette équipe du PSG. Le penalty est une aberration. La VAR aurait dû intervenir. La décision n’est pas normale», a contesté le dirigeant face aux médias de l’OL.
Ainsi agacé par la non-utilisation de la VAR sur cette action, le dirigeant lyonnais a demandé des comptes aux instances françaises.
«La FFF, la LFP, il est temps pour l’arbitrage du foot de faire sa révolution, d’être transparent : la seule solution est d’avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges avec la VAR. Pourquoi refuser de voir la double faute de Neymar qui entraîne la chute de Malo Gusto ?», a demandé le boss de l’OL hier sur le réseau social Twitter.
Remplacé, Messi n’a pas aimé
C’est l’une des images fortes du choc entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais (2-1) dimanche en Ligue 1.
Alors que les deux équipes étaient encore à 1-1, Mauricio Pochettino a choisi de lancer Achraf Hakimi à la place de Lionel Messi à la 76e minute.
Et visiblement, la sortie de l’attaquant argentin n’était absolument pas prévue. La preuve, l’ancien Barcelonais a reproché ce changement à son entraîneur au moment de quitter la pelouse. Le genre de scènes auxquelles on pouvait s’attendre à Paris.