Dans le cadre de la promotion de l’activité agricole,  187 000 contrats de performance ont été délivrés au profit des jeunes en 2016 par l’Office national des terres agricoles, d’après le directeur général Abdelhafid Henni qui s’est exprimé hier sur les ondes de la Chaîne 1.

«Ces contrats ont été délivrés à des investisseurs agricoles pour la gestion de 96% d’une superficie estimée à 2 millions 200 hectares dans le nord du pays», a précisé le responsable en ajoutant que son organisation n’a atteint que 50% de ses objectifs qui entrent dans le cadre «d’une restructuration et réorganisation de la gestion du patrimoine agricole de l’Etat». Cependant, M. Henni a déploré le fait que plus de 1 694 cas de litiges concernant la gestion de propriétés agricoles se trouvent actuellement en justice. «Il s’agit notamment de problèmes d’héritage et de conflits entre associés», a-t-il fait savoir. Dotée d’un foncier agricole de 42 millions d’hectares, l’Algérie possède aussi  33 millions d’hectares de zones pastorales et 8 millions et demi d’hectares de superficies agricoles utiles, a fait savoir le DG de l’ONTA. « 80% de ces terres sont des propriétés privées et seulement 20% sont considérées comme des propriétés de l’Etat», a-t-il déclaré. D’après ce dernier, le nombre d’exploitations agricoles a atteint 1 200 000 dont 93 000 réalisées dans le cadre d’un contrat de performance, ce qui représente une grande avancée dans le secteur vu que cela a permis une hausse de 13 % de la production locale, qui a dépassé les 35 milliards de dollars en 2015. 72% des besoins alimentaires du pays ont été satisfaits grâce à ces exploitations, se réjouit-il. S’agissant de l’application du décret ministériel publié en 2011 qui appelle à la création de nouvelles exploitations, le responsable a affirmé que 1 188 exploitations ont été créées sur une superficie de 920 000 hectares dans les zones pastorales et sahariennes. Concernant le plan de transformation des zones arides en zones agricoles dans le sud algérien,  le responsable a affirmé que le projet a atteint un stade d’avancement de 50% depuis son lancement en 2013.