Plusieurs mesures ont été prises par le ministère de l’Education nationale pour répondre à la demande en manuels scolaires, a rassuré, hier, le directeur de l’Office national des publications scolaires (ONPS), Brahim Atoui, lors de l’inauguration de la 3e édition du Salon national du manuel scolaire, qui se tient  du 1er au 10 septembre, à l’esplanade Riadh El Feth.

Dans ce sens, l’ONPS a mis le paquet pour atteindre le nombre de 78 millions de livres imprimés, contre 75 millions l’année dernière.
Lors de ce salon, qui ouvre ses portes chaque jour de 10h à 19 heures, les parents d’élèves peuvent, d’ores et déjà, acquérir les manuels et autres fournitures scolaires en prévision de la rentrée scolaire qui aura lieu mercredi prochain.
S’exprimant en prévision de cette rentrée, M. Atoui a fait savoir que 7 manuels seront modifiés cette année. Il s’agit, a-t-il précisé, des manuels d’éducation civique, géographie et langue française (2e et 3e année moyenne) et histoire (3e année moyenne). Il a ajouté que le ministère a remédié aux erreurs constatées l’an dernier dans certains manuels. Par ailleurs, et dans le but de ne pas retomber dans le piège de la pénurie des manuels scolaires, comme cela avait été le cas l’année dernière, le directeur de l’ONPS a expliqué que la tutelle a pris la décision de distribuer les livres dans les établissements scolaires, et que seuls les librairies spécialisées ont le droit de commercialiser les manuels scolaires, contrairement aux années précédentes.
Cette mesure, estime-t-il, va permettre de diminuer le phénomène de la spéculation sur les prix qui avait touché le marché du livre scolaire l’année dernière. Dans ce sens, l’ONPS a mis le paquet pour approvisionner en quantités suffisantes le marché en manuels scolaires Pour rappel, la rentrée de l’année dernière avait été fortement perturbée par une pénurie de livres scolaires sur le marché. Plusieurs livres étaient en rupture dans les librairies et même au salon du manuel scolaire, dont les responsables avaient d’ailleurs dû fermer les portes avant l’échéance prévue suite à l’épuisement des stocks.