Le ministère des Transports a démenti, hier dimanche dans un communiqué, les informations relayées par certains médias sur l’octroi du droit d’exploitation des prestations du transport aérien pour les vols domestiques au profit de compagnies étrangères, affirmant que cela serait contraire à la loi en vigueur.
Dans son communiqué, le ministère des Transports a réagi «aux fausses déclarations tendancieuses relayées par certains médias, relatives au projet de création d’une compagnie de transport aérien pour les vols domestiques et à l’amalgame constaté concernant l’identité de cette compagnie et la nature de ses activités».
Ainsi, le ministère des Transport tient à rappeler qu’en vertu de l’article 112 des dispositions de la Loi n 98-06 du 27 juin 1998, modifiée
et complétée, fixant les règles générales relatives à l’aviation civile, l’exploitation des prestations du transport aérien pour les vols domestiques de transport public «ne peut se faire que par des entreprises de droit algérien».
Le ministère affirme également que l’octroi du droit d’exploitation de ces services au profit de compagnies étrangères, «n’a été mentionné ni dans le programme du Président de la République, ni même dans le plan d’action du Gouvernement qui s’emploie, à travers un éventail de mesures, à renforcer la performance de la compagnie aérienne nationale algérienne +Air Algérie+ et valoriser son rôle au plan international».
Partant, le ministère rappelle que «toute déclaration, quelle qu’en soit la source, contraire à ce qui est stipulé dans les dispositions de la Loi précitée et aux orientations de l’Etat dans le traitement du dossier d’Air Algérie, est une manœuvre vouée à l’échec visant à semer le doute et l’anarchie, à travers la diffusion de fausses informations et expose son auteur ou ses auteurs, aux conséquences juridiques induites par le
situation». (APS)