Des mesures supplémentaires entrant dans le cadre du renforcement de la prévention et de la lutte contre le nouveau coronavirus entrent en vigueur à partir d’aujourd’hui et concernent le confinement partiel à domicile ainsi que les activités commerciales dans 32 wilayas pour une durée de quinze jours.

C’est ce qu’a décidé le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, après le constat de l’aggravation de la situation épidémiologique que le gouvernement a qualifiée de «préoccupante». Une décision guère étonnante, car intervenant suite aux records successifs des contaminations et des décès enregistrés à partir de la fin de la semaine dernière. Une décision qui vient également après les interventions fort nombreuses de la famille sanitaire qui a multiplié et les appels à la vigilance à l’adresse de la population et les appels à la prise de mesures de confinement plus rigoureuses à l’adresse des pouvoirs publics ainsi qu’une application stricte de la loi à l’encontre des contrevenants.
Les nouvelles dispositions renforçant celles existantes interviennent avant même l’expiration des mesures de confinement partiel annoncées mardi dernier pour une durée de quinze jours. C’est dire que la situation a atteint un seuil tel qu’aller vers un reconfinement partiel se rapprochant de celui du début de la pandémie est devenu plus que nécessaire afin d’éviter une dégradation plus accentuée de la situation épidémiologique.
C’est donc le deuxième tour de vis après celui du 10 novembre en raison de «la phase préoccupante que connaît le pays au plan de l’évolution de la situation épidémiologique», indique un communiqué des services du Premier ministère, ajoutant qu’«au même titre que la démarche d’allégement engagée de façon progressive et contrôlée, ces mesures supplémentaires de consolidation» visant à «préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du coronavirus seront mises en œuvre graduellement en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique».
Le confinement partiel à domicile a été élargi à 32 wilayas, ce qui traduit que le virus s’est largement transmis dans celles qui étaient jusque-là épargnées et qui n’enregistraient aucun cas pendant des semaines ou, du moins, des cas très minimes. Les wilayas qui devront donc se soumettre au confinement partiel à domicile de 20h00 jusqu’au lendemain à 05h00 sont Adrar, Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna, Béjaïa, Biskra, Blida, Bouira, Tébessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Guelma, Annaba, Constantine, Médéa, M’Sila, Ouargla, Oran, Illizi, Bordj Bou Arréridj, Boumerdès, Tindouf, Tissemsilt, El Oued, Khenchela, Souk Ahras Tipasa et Aïn Témouchent.
Sur les 48 wilayas du pays, seules 16 ne sont pas concernées par le confinement partiel à domicile, mais rien ne leur est cependant acquis et des décisions peuvent être prises au niveau local en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique de chacune d’elles. Il s’agit de Chlef, Béchar, Tamanrasset, Djelfa, Saïda, Skikda, Sidi Bel Abbès, Mostaganem, Mascara, El Bayadh, El Tarf, Mila, Aïn Defla, Naâma, Ghardaïa et Relizane où «les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination».

Fermeture de certains commerces, limitation des horaires pour d’autres
La transmission du virus étant très active dans les endroits à forte fréquentation publique, les dispositions de renforcement des mesures de prévention et de protection ont également concerné ce genre de lieux qui peuvent constituer, à coup sûr, de vrais foyers de contamination, comme les marchés de véhicules d’occasion, les salles de sport et autres.
L’évolution de la situation épidémiologique ne permettant donc aucune permissivité, le gouvernement a décidé «la prorogation de la mesure de fermeture, pour une période de 15 jours, des marchés de ventes des véhicules d’occasion au niveau de l’ensemble du territoire national», ainsi que la fermeture, pour la même période, de plusieurs autres activités, à savoir «les salles omnisports et les salles de sport, les lieux de plaisance et de détente, les espaces récréatifs et de loisirs, les plages, ainsi que les maisons de jeunes et les centres culturels». La fermeture de ces lieux est applicable dans 32 wilayas susmentionnées concernées par le confinement partiel à domicile, est-il précisé dans le communiqué.
D’autres commerces seront aussi soumis à une restriction, mais moins rigoureuse. Il s’agit de «la limitation du temps d’activités de certains commerces, pour une durée de 15 jours, qui devront cesser toute activité à partir de 15 heures». Cette mesure est applicable pour «le commerce des appareils électroménagers, le commerce d’articles ménagers et de décoration, le commerce de literies et tissus d’ameublement, le commerce d’articles de sport, le commerce de jeux et de jouets, les lieux de concentration de commerces, les salons de coiffure pour hommes et pour femmes et, enfin, les pâtisseries et confiseries».
Quant aux cafés, restaurations et fast-food, ils devront limiter leurs activités «uniquement à la vente à emporter» et restent soumis, eux aussi, à l’obligation de fermeture à partir de 15 heures. Les mesures susmentionnées sont également applicables dans les 32 wilayas concernées par le confinement partiel à domicile où, souligne-t-on dans le même communiqué, «les walis pourront procéder à leur fermeture immédiate en cas d’infraction aux mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19».
Concernant les marchés ordinaires et des marchés hebdomadaires, un dispositif de contrôle sera mis en place par les services compétents afin de s’assurer du respect des mesures de prévention et de protection, ainsi que de l’application des sanctions prévues par la réglementation en vigueur à l’encontre des contrevenants. Leur fermeture immédiate sera prononcée en cas d’infraction aux mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.
Appel à davantage de mobilisation et de discipline
Par ailleurs, le gouvernement après avoir noté «la phase préoccupante que connait le pays sur le plan de l’évolution de la situation épidémiologique», invite les citoyens à «davantage de mobilisation et de discipline» afin de faire face à la propagation de la pandémie qui a connu des proportions inégalées dans le pays.
Dans ce cadre, il rappelle la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de «tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements tels que les regroupements au niveau des cimetières, lesquels constituent des facteurs de propagation de l’épidémie». Dans ce contexte, il est utile de rappeler que les médecins ont affirmé, à plusieurs reprises, que les contaminations avaient plus lieu dans le milieu familial. Le gouvernement a également tenu à rappeler «l’interdiction qui concerne les réunions et assemblées générales organisées par certaines institutions». Et encore une fois, les walis sont instruits à l’effet de veiller au respect de cette interdiction et de faire application des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements. <