Dimanche 27 mars, le Conseil des ministres a examiné le dossier de la nouvelle ville de Boughezoul. D’après le communiqué publié par les services de la présidence de la République, le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune a instruit le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Tarek Belaribi, de revoir sa copie en ce qui concerne notamment « l’aménagement des infrastructures » réalisées dans ce nouveau pôle urbain des Hauts-Plateaux.

Par Selma Allane
M. Tebboune a affirmé, selon le communiqué, que « l’aménagement des infrastructures réalisées à Boughezoul se voulait un acquis technique », d’où l’impératif d’approfondir l’étude tout en lançant « une réflexion prospective sereine, prometteuse et efficace à la fois pour une exploitation optimale de la ville avant d’engager les projets d’investissement ».
L’examen en Conseil des ministres du dossier de Boughezoul était attendu. Mercredi 2 mars, l’état d’avancement de la réalisation de la nouvelle ville a été abordé. A l’issue de sa réunion, il a été décidé d’élargir le périmètre du site jusqu’à 19 500 hectares dont 6 000 hectares inclus dans le périmètre d’urbanisation et d’aménagement. Il a été question d’intégrer de nouvelles activités économiques et industrielles et d’engager des travaux pour de nouvelles infrastructures.
Dimanche 6 mars, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a, une nouvelle fois, présidé une réunion technique au siège de son département sur « le raccordement des logements aux réseaux d’eau et d’électricité » ainsi que sur les installations devant relier cette nouvelle ville au réseau ferré national et, donc, aux autres régions du pays. Les travaux de la ligne Boughezoul-Tissemsilt sur une distance de 290 km n’ont pas encore débuté. Il en est de même pour la ligne Boughezoul-Chiffa. Le ministre avait également abordé avec ses cadres les projets d’investissements existant au niveau de la nouvelle ville et le lancement des procédures afin « de suivre la communication avec les investisseurs auxquels des terrains ont été octroyés en vue du lancement effectif des projets d’investissement ».
A la lecture du communiqué du Conseil des ministres, M. Belarbi doit encore travailler sur le dossier avant que tous les projets inscrits soient définitivement ficelés. Le décret de création de la nouvelle ville date d’avril 2004. Après plus d’une décennie, et quelques textes de loi sur l’utilité publique du site, il a été suivi, en mai 2016, d’un décret d’approbation du plan d’aménagement. Boughezoul a été conçue pour accueillir, à l’horizon 2030, une population d’environ 400 000 habitants, créer un pôle économique de relais entre le Nord et les Hauts-Plateaux et assurer un marché de l’emploi pour plus de 122 000 personnes. n