L’Algérie a fermement condamné, hier, la tentative d’atteinte aux symboles de l’Islam suite à un grave dérapage d’un responsable d’extrême droite qui a déchiré un exemplaire du Saint Coran à La Haye (Pays-Bas), appelant les gouvernements des pays concernés à prendre les mesures nécessaires pour empêcher ces actes de provocation, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.
« L’Algérie a fermement condamné la tentative d’atteinte aux symboles de l’Islam suite à un grave dérapage d’un responsable néerlandais qui a déchiré un exemplaire du Saint Coran à La Haye (Pays-Bas) », lit-on dans le communiqué.
L’Algérie a de nouveau exprimé sa condamnation face à « la répétition de ces actes de provocation qui ont de graves conséquences sur la paix sociale », appelant les gouvernements des pays concernés à « prendre des mesures juridiques et pratiques nécessaires pour interdire et réprimer l’atteinte aux symboles religieux, lutter contre les discours de la haine et l’extrémisme, et à œuvrer à faire prévaloir les valeurs de tolérance et du vivre ensemble », précise le communiqué. Pour rappel, le responsable du mouvement néerlandais du groupe d’extrême-droite anti-Islam Pegida, Edwin Wagensveld, a déchiré et profané, lundi, un exemplaire du Coran devant le siège du Parlement à La Haye.
L’incident intervient après que le responsable d’un parti d’extrême-droite, le Suédo-Danois Rasmus Paladan, ait brûlé, samedi dernier, un exemplaire du Coran devant l’ambassade de la Turquie à Stockholm et ce sous protection policière qui a empêché les citoyens de s’approcher de lui pendant qu’il commettait son forfait.
(Source MAE)