Paru aux éditions Frantz-Fanon, l’essai d’Amar Abba sur l’œuvre de Lounis Aït Menguellet est une œuvre riche, rédigée avec passion, pour retracer le parcours de l’artiste et décortiquer ses textes.

PAR AMIROUCHE YAZID
Passant de l’analyse de sa production à l’interprétation de ses poèmes, l’essai restitue la profondeur de la création artistique de Lounis Aït Menguellet, bâtie sur les valeurs de l’humanisme.
Le livre, signé par un diplomate de carrière, est une restitution de l’immense œuvre poétique de Lounis, entamée il y a plus d’un demi-siècle, dans laquelle sont abordées avec finesse des thématiques qui ne laissent personne indifférent, l’amour, l’exil, la condition humaine, l’identité, la guerre, la paix…
Marque des grands poètes, certains vers d’Aït Menguellet ont tellement marqué la langue kabyle qu’ils sont devenus de véritables maximes ou dictons que l’on cite au détour d’une phrase, en oubliant parfois qu’ils sont extraits de l’un de ses nombreux poèmes, souligne l’essayiste dans son introduction.
Le titre « INIG, Voyage dans l’œuvre poétique de Lounis Aït Menguellet » peut être compris comme une invite à parcourir le riche répertoire de l’artiste. Mais ce voyage n’a pas l’intention de faire visiter l’intégralité de l’œuvre de Lounis Aït Menguellet, d’ailleurs énorme, difficile et probablement impossible, explique l’auteur dans son introduction.
Pour Amar Abba, « le terme voyage semble correspondre le mieux à l’objectif assigné à ce travail qui devrait permettre au lecteur de se promener, de s’arrêter à certains endroits, plus qu’à d’autres, de découvrir et d’apprécier chaque halte avec ses charmes et parfois ses secrets, de s’étonner, de s’émerveiller et de s’enrichir».
L’ouvrage de 329 pages est scindé en 10 chapitres, l’amour, le destin, l’émigration, la politique, l’identité et la culture, la guerre et la paix, l’art, rêves de poète, la condition humaine, Aït Menguellet l’homme, long sera notre chemin… Dans le premier chapitre, l’auteur observe que la passion amoureuse occupe une place centrale dans l’œuvre de Lounis Aït Menguellet, relevant que le désespoir et l’amertume imprègnent quasiment toutes ses chansons d’amour.
« Quand ce n’est pas le destin, la fatalité, la séparation, l’amour destructeur, c’est l’incompréhension qui vient empoisonner l’aventure amoureuse chez Aït Menguellet, même quand, fait assez rare, l’amour est perçu de manière positive », observe l’auteur.
Ce dernier a achevé l’essai en décortiquant la chanson « Long sera notre chemin », qui symbolise la richesse et la diversité des interprétations que permet la poésie de l’artiste. Pour l’essayiste, « idul s ang’ar a nruh » unit tous ceux qui se sont fixés un idéal et se sont armés d’une détermination pour l’atteindre. C’est le poème de tous ceux qui luttent et qui savent que leur lutte sera longue. Cela peut être la justice, la démocratie, la prospérité économique, la liberté, ou tamazight ou, pourquoi pas, tout cela en même temps.
Dans sa préface de l’essai, l’écrivain Yasmina Khadra écrit que « lorsqu’il chante, Lounis, les aigreurs battent en retraite et nous voilà, comme par enchantement, en phase avec ce que nous croyions avoir perdu de vue, le bonheur d’exister. Qui a dit que nous étions morts et finis ? Quand bien même nos colères se voudraient nos propres bûchers, un vers de Lounis, et déjà nous sommes ailleurs, loin des galères mentales et de l’autoflagellation ».
Amar Abba, dont le présent ouvrage ouvre la Collection Traces, des éditions Frantz-Fanon, a dédié l’essai à la mémoire de Mouloud Mammeri et de Kateb Yacine, deux hommes aux personnalités et aux parcours si différents qui ont su, chacun à sa manière, dire notre rêve d’une Algérie fidèle à ses racines et ouverte sur le monde ».

*Amar Abba est né en 1948 à Ighil-Mahni, dans la région d’Azeffoun en Kabylie. Elève aux cours de berbère de Mouloud Mammeri à l’université d’Alger, passionné d’histoire, de littérature et de musique, il a animé plusieurs émissions culturelles à la Chaîne II de la Radio nationale des années 70. Après des études supérieures à l’Ecole nationale d’administration (promotion 1972), il a fait une longue carrière dans la diplomatie.

« INIG, Voyage dans l’œuvre poétique de Lounis Aït Menguellet », éditions Frantz Fanon, prix : 1000 DA