Nouveau record à la baisse du dinar. L’euro s’échange à plus de 170 DA.

Par Hakim Ould Mohamed
Le dinar vient d’établir un nouveau plancher à la baisse, cette semaine, face à l’euro, ce dernier s’échangeant à plus de 170 dinars sur le marché officiel des changes. Cette nouvelle dépréciation du dinar confirme la tendance à la baisse amorcée depuis le début du précédent exercice, bien que la pandémie du Covid-19 ait été d’un impact défavorable sur la mobilité des personnes et des marchandises. Les cotations hebdomadaires des billets de banques et des chèques de voyages, généralement destinées à fixer les cours du dinar pour les voyageurs, ont levé le voile, en effet, sur une nouvelle dépréciation du dinar face à la principale monnaie du vieux continent, alors que le billet vert faisait du sur place autour de 139 dinars/dollar. La valeur de l’euro a été ainsi fixée à 170,10 dinars, un record à la baisse historique, alors que la valeur du dollar a été, en revanche, fixée à 139,46 dinars cette semaine après avoir flirté, il y a quelques jours, avec la barre des 140 dinars. Le billet vert perd ainsi quelques centimes, pendant que la monnaie unique en grappille quelques-uns, face à un dinar qui, semble-t-il, est bien parti pour tester d’autres planchers inégalés dans le sillage de la dégringolade entamée depuis le début de l’année dernière. Cette nouvelle dépréciation qui se matérialise dans les cotations de la banque centrale destinées à fixer les cours de vente et d’achat au profit des voyageurs, intervient au lendemain de la décision du gouvernement de rouvrir les frontières aériennes en vue de permettre aux Algériens résidents et ceux établis à l’étranger de reprendre leur mobilité. La semaine dernière, le Conseil des ministres, lors de sa réunion classique de dimanche, « a passé en revue les recommandations de la réunion consacrée, samedi dernier, à l’examen des dispositions nécessaires à l’organisation de la réouverture des frontières aériennes et terrestres », lit-on dans communiqué diffusé à l’issue du dernier Conseil des ministres. À ce propos, « le Conseil des ministres a approuvé les propositions d’une ouverture partielle avec, pour un début, cinq vols quotidiens de et vers les aéroports d’Alger, Constantine et Oran à compter du 1er juin prochain, et ce dans le strict respect des mesures préventives. Un programme organisationnel sera communiqué à ce sujet dans une semaine », lit-on dans ledit communiqué. Cette annonce de reprise des vols de et vers l’Algérie semble donner aux responsables de la banque centrale un argument en faveur de la nouvelle dépréciation qui touche la valeur de la monnaie nationale face aux principales devises d’échange.
Les cours commerciaux de l’euro et du dollar s’inscrivent également à la hausse à raison de 162,9 dinars/euro et 133,3 dinars/dollar. Le marché informel n’a pas non plus tardé à réagir à l’annonce de la reprise des vols de et vers l’Algérie, puisque les cours des principales devises ont gagné un dinar depuis une semaine ; l’euro s’échangeant contre 211 dinars alors que le dollar valait 176 dinars. Les cambistes parient sur de nouvelles hausses des cours des principales devises face au dinar dès la concrétisation du nouveau plan de vols de et vers l’Algérie. Les pouvoirs publics n’ont pas tardé à détailler l’annonce de l’ouverture des frontières aériennes, en révélant, par le biais de l’ambassadeur d’Algérie en poste à Paris, les détails du plan de vol arrêté pour permettre aux Algériens établis à l’étranger ainsi qu’aux résidents de reprendre leurs voyages. La priorité est donnée jusqu’ici aux destinations Algérie-France, en attendant de nouvelles liaisons qui seront annoncées plus tard. Ainsi, la dépréciation du dinar face aux principales devises, amorcée depuis le début de 2020, ne semble pas s’estomper dans une conjoncture qui plaide clairement en faveur des tendances baissières après l’annonce de la reprise des voyages de et vers l’Algérie, puisque les cotations de la banque centrale concernent essentiellement des billets de banque et des chèques de voyage, valables à compter du dimanche 23 mai 2021. Une annonce qui, semble-t-il, a d’ores et déjà donné de la matière à la Banque d’Algérie pour réajuster à nouveau le taux de change du dinar face aux principales devises d’échange, à savoir l’euro et le dollar.. n