PAR MILINA KOUACI
Le ministère de l’Education nationale a une nouvelle fois rassuré les « normaliens » quant à la priorité de leur recrutement dans le secteur. Cependant, le département de Abdelhakim Belabed n’a toujours pas répondu à toutes les revendications soulevées par les étudiants des Ecoles normales supérieures (ENS). En l’espace d’une semaine, le ministre de l’Education a rassuré les diplômés des ENS que les postes réservés aux diplômés des Ecoles normales supérieures leur sont exclusivement réservés. Le ministère de l’Education a réagi, en effet, mardi dans un communiqué rendu public dans lequel il a indiqué que la priorité absolue dans le recrutement des enseignants sera accordée aux diplômés des ENS. Le département de Abdelhakim Belabed a souligné que l’opération de titularisation immédiate de près de 6 000 contractuels n’a aucun lien avec les postes affectés annuellement aux diplômés de ces établissements.
« Suite au lancement de l’opération de titularisation immédiate des enseignants contractuels dans les postes vacants, les services locaux du ministère de l’Education nationale ont entamé l’opération », a relevé la même source. Le ministère a tenu à rappeler, dans ce cadre, que la priorité absolue dans le recrutement des enseignants sera accordée aux diplômés des ENS, assurant que cette opération n’a aucun lien avec les postes affectés et réservés annuellement aux diplômés de ces écoles. « Le ministère de l’Education nationale rassure l’ensemble des diplômés des ENS que cette opération n’affecte en rien les obligations de la tutelle quant à leur recrutement annuel », conclut le communiqué. La veille, la Coordination des représentants des étudiants des ENS a conditionné sa reprise des cours par la satisfaction de ses revendications. Les étudiants ont demandé d’épargner les spécialités formées dans les ENS de la décision de permanisation des contractuels de l’éducation, du moins, à la prochaine rentrée scolaire et après le recrutement des sortants des ENS, estimant que les chances de recrutement dans les autres secteurs sont limitées pour eux en raison de la formation qualitative spécialisée orientée vers l’éducation.
La Coordination demande, par ailleurs, au ministère de l’Education de régler la situation des enseignants qui travaillent par détachement en les intégrant dans les cycles pour lesquels ils ont été formés et de communiquer le nombre de postes réservés aux sortants des ENS. n