« L’An I du Hirak, autopsie d’une révolution inédite » écrit par Nordine Grim et publié par les éditions Casbah devrait bientôt être disponible et s’ajouter à la nombreuse collection d’œuvres sur la révolution pacifique du Hirak. Une œuvre qui se veut un document de référence sur un chapitre majeur de l’histoire nationale, annonce les éditions Casbah dans un communiqué parvenu à la Rédaction.
« L’immense élan qui, secouant la torpeur de toute une nation, a fait déferler des foules innombrables dans les artères centrales des villes petites et grandes de notre pays, et tout particulièrement de la capitale, vient de boucler sa première année. Deux fois par semaine, par tous les temps, jeunes et vieux, femmes et hommes ont investi l’espace public et clamé, de la façon à la fois résolue et mûre, des revendications trop longtemps refoulées et réprimées », souligne la présentation de cet ouvrage qui propose d’apporter un nouvel éclairage sur ce mouvement qui suscite de multiples interrogations,
Les éditions Casbah précisent que Nordine Grim, écrivain et journaliste, ne s’est pas limité à enregistrer le déroulement des événements dans cet ouvrage, mais «en observateur avisé des faits sociaux et des phénomènes de masse, il a procédé à une véritable autopsie de l’événement, des acteurs qu’il a mobilisés, mis en présence et parfois en confrontation ». Ainsi il en a analysé les victoires, le génie de l’organisation, la dynamique impulsée par la jeunesse, l’implication massive des femmes, l’apport massif de la diaspora. Ce travail de réflexion et d’analyse est présenté sous forme d’un grand reportage, «admirablement structuré, d’une lecture agréable et abondamment illustré», souligne-t-on. La même source affirme que « ce livre didactique, préfacé par le professeur Taïeb Hafsi de HEC Montréal, arrive à point nommé pour nous aider à décrypter cette lame de fond qui préfigure l’Algérie de demain ». Un ouvrage destiné au lectorat lambda, mais aussi aux cadres des institutions publiques, aux diplomates, aux universitaires et chercheurs en sciences sociales qui « apprécieront sans aucun doute la richesse thématique et le sérieux des analyses », estime la maison d’édition.