La « débâcle » des Verts lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations n’a pas été sans conséquence pour le classement des coéquipiers de Nabil Bentaleb à la prochaine édition du classement FIFA, dont la publication est prévue pour demain.


En effet, l’équipe nationale, sortie au premier tour de la CAN gabonaise, devrait régresser à la 50e place mondiale. Une dégringolade qui n’est plus arrivée depuis… neuf années où les Verts étaient classés à la 68e position avant l’arrivée du « cheikh » Rabah Saâdane qui avait conduit Saifi and co à la phase finale de la Coupe du monde 2010 et une meilleure position au classement international mais aussi continental. Un nouveau coup dur pour l’instance fédérale, gérée par Mohamed Raouraoua, sachant que dans le classement qui paraîtra demain, l’Algérie perdra onze places par rapport à celui du mois de janvier (39e). Cette 50e place est due essentiellement à la mauvaise CAN des Verts mais également aux mauvais résultats obtenus par les poulains de Rajevac puis Leekens lors de leur entame des qualifications de la Coupe du monde 2018. Il faut dire que c’est également le fruit du manque de stabilité au sein du club Algérie. Les Verts avaient connu leur meilleur classement juste après la Coupe du monde 2014, en se hissant à la 18e place mondiale. Pour ce mois de février, la plus grande progression est l’œuvre du Cameroun, nouveau champion d’Afrique qui prendra la 37e place mondiale, en gagnant au classement quelque 25 places. Les coéquipiers du gardien Ondoa, malgré leur sacre final au Gabon se retrouvent à la cinquième place africaine. Un classement continental qui sera mené par le finaliste de l’édition 2017 de la Can, à savoir l’Egypte qui pointera à la 23e place mondiale, en gagnant 12 positions par rapport au classement du mois de janvier. Les Pharaons seront suivis par le Sénégal (31e, +1), la Tunisie (3e, +1) et la RD Congo (36e, +13).