PAR INES DALI
Ce n’est pas une surprise. Un nouveau pic du nombre des contaminations a été enregistré en Algérie, selon le bilan présenté hier. Les infections au nouveau coronavirus ont, en effet, atteint 1.505 cas durant les dernières vingt-quatre heures, contre 1.287 a indiqué le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. Cette augmentation sensible confirme les appréhensions des spécialistes qui se sont dit s’attendre à ce que la hausse se poursuive durant les jours à venir. A ce propos, le Pr Rachid Belhadj, directeur général des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha-Bacha, a déclaré s’attendre à ce que le pic des contaminations soit atteint vendredi prochain.
Les décès ont, également, connu une augmentation avec 24 personnes ayant succombé à la maladie de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 21 cas la veille, tandis que le nombre des malades en soins intensifs, qui a déjà dépassé la barre de la cinquantaine par deux fois depuis la mi-juillet, il est noté, dans le même communiqué, que leur nombre «était hier à 41 cas.
Pour leur part, les guérisons ont connu une hausse, passant à 745 malades déclarés complètement rétablis et ayant quitté les structures hospitalières durant les dernières vingt-quatre heures, contre 626 la veille, a fait savoir le ministère de la Santé. Il a, par ailleurs, révélé que le nombre total des cas confirmés de Covid-19 en Algérie, depuis le début de la propagation de la pandémie dans le pays à la fin de février 2020, s’est élevé à «163.660, dont 1.505 cas durant les dernières vingt-quatre heures, celui des décès à 4.087 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 111.322 cas», a précisé le ministère de la Santé dans son bilan quotidien.
Pour la répartition sommaire des cas de Covid-19 à travers le territoire national, il est indiqué que «10 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières vingt-quatre heures, 11 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 27 wilayas ont connu 10 cas et plus», selon le ministère de la Santé.
Devant la situation grave que traverse le pays, les autorités sanitaires ont tenu à souligner que «la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et des mesures de prévention», insistant, dans ce sens, sur le port obligatoire du masque, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains. Des recommandations qui restent encore d’actualité et aujourd’hui plus qu’hier. C’est une exigence que dicte la situation épidémiologique critique que vit le pays. Le chiffre faisant état du nouveau record des contaminations en est la preuve implacable. <