Un nouveau don chinois en équipements médicaux et de protection est arrivé mardi dans la soirée à Alger. Ce matériel destiné à l’effort de lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19 a été convié par un gros porteur de l’armée de l’air algérienne, un Iliouchine Il-76 moyen-long courrier, dans le cadre des rotations d’entraide médicale mises en place depuis le début de la crise sanitaire dans notre pays entre Pékin et Alger. A l’accueil de cette nouvelle aide, l’infatigable ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique qui a indiqué qu’il s’agit de « 3.300.000 bavettes, 260.000 masques de type FFP2, 100.000 kits de dépistage et 15.000 visières de protection ». Le 8 mai dernier, l’Algérie a reçu un don de plus de « 5 millions de bavettes, 560.000 masques de type FFP2, 100.000 kits de dépistage, 15.000 lunettes de protection et d’autres équipements et combinaisons de protection ».
Dans une déclaration à la presse, Lotfi Benbahmed a rassuré qu’avec cette quantité de matériels réceptionnée, le pays « dispose désormais d’un stock suffisant pour lutter contre le Covid-19 », relevant que le stock actuel est évalué à « plus de 30 millions de bavettes et des millions d’unités entre masques de type FFP2, visières et kits de dépistage ». Avant lui, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a annoncé mardi lors de visite à Oran et Relizane que « l’Etat va fournir 7 millions de masques de protection par semaine ». A Relizane, il a également réaffirmé que l’Algérie a « tous les moyens nécessaires pour soigner efficacement les patients », mais que la responsabilité collective doit prévaloir avec le nécessaire respect des règles de protection et de prévention.
L’appel du Premier ministre a coïncidé avec la déclaration de la porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Harris, qui a prévenu que la pandémie de COVID-19 est « définitivement en hausse » en Afrique. « Si vous regardez la situation des pays de la région africaine, nous constatons une courbe ascendante », a-t-elle indiqué, citant le cas de l’Afrique du Sud qui dénombre désormais 10.652 cas dont 206 décès. L’Egypte reste le pays le plus touché avec 9.746 cas de contamination et 533 décès, suivie du Maroc (6.360 cas et 188 décès) et de l’Algérie (5.891 cas et 507 décès). Pour autant, le continent africain ne compte que 1,6% des cas recensés dans le monde entier. Les pays africains savent ce que l’épidémie peut faire à la société et aux communautés, et ce qu’il faut faire pour l’arrêter, a affirmé Mme Harris. Selon un bilan établi mardi par l’Organisation, la pandémie a touché plus de 4 millions de personnes dans le monde, dont au moins 283.271 décès. Avec 1.298.287 cas, les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde.